PARTAGER

Cheikh Oumar Hann, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de l’innovation, a émis jeudi à Kaolack (centre), le souhait d’une reprise en septembre ou en octobre des enseignements universitaires suspendus depuis le 16 mars en raison du Covid-19. «Nous voulons démarrer en septembre si les conditions sont réunies ou en octobre», a notamment déclaré jeudi le ministre à l’Université du Sine Saloum El Hadj Ibrahima Niass (Ussein) où il a effectué une visite.
«Si on démarre en septembre, on aura 19 semaines et c’est largement suffisant pour qu’on sauve l’année et démarre l’année suivante», a ajouté M. Hann qui a évoqué l’engagement et l’esprit d’innovation des institutions académiques. «J’engage les Ufr et les institutions académiques à réfléchir fortement pour trouver un dispositif à capitaliser pour sauver l’année et démarrer l’année prochaine dans de bonnes conditions», a-t-il dit.
Notant la particularité de cette année marquée par la maladie du Covid-19, il estime qu’«il faudra beaucoup d’engagement personnel et d’innovation pour y arriver», avouant que «nous n’avons pas les moyens de régler tous les problèmes».
Par rapport à l’Ussein qui a la particularité de recevoir des étudiants et de ne pas en libérer pour ces premières années, il a promis un appui afin qu’elle aille vite vers sa montée en puissance. Selon lui, pour ce faire, le budget a été allégé de 60 à 70% par le fait de confier le social au Coud. «D’ici la rentrée prochaine, on va vous renforcer en salles de cours et Td ainsi qu’au niveau social», a expliqué le ministre qui a donné des instructions fermes dans ce sens au directeur du Coud.
Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here