PARTAGER

Amath Dansokho a été inhumé hier au cimetière musulman de Thiaka Ndiaye. Autorités administratives et étatiques, anciens camarades de parti, parents et amis ou encore habitants de la vieille ville ont rendu un ultime hommage à ce Saint-Louisien de cœur.

Son vœu a été exaucé. Amath Dansokho repose désormais et pour l’éternité dans le cimetière de la ville de Saint-Louis, à quelques mètres de son ami Almamy Maty Fall. C’est vers 14 heures 53 que sa dépouille est arrivée à la grande mosquée du nord où l’attendait une grande foule. Après la prière, direction le populeux quartier de Guet-Ndar où le cimetière a refusé du monde pour l’occasion. Un moment d’émotion pour les parents, amis et anciens compagnons venus l’accompagner pour la dernière fois.
Son enterrement à Saint-Louis n’est point le fruit du hasard, car Amath Dansokho a passé une partie de sa jeunesse dans cette ville. D’abord à l’école Duval dans le quartier sud, puis au lycée Faidherbe. C’est d’ailleurs dans la vieille ville qu’il fera ses premiers pas dans le syndicalisme et la revendication pour avoir dirigé plusieurs grèves au lycée. Ses humanités dans la politique, il les fera également ici au sein du Parti africain de l’indépendance (Pai). Un hommage mérité lui a été rendu en présence de plusieurs personnalités politiques et coutumières.
Le ministre d’Etat Mbaye Ndiaye a souligné que «le Sénégal a perdu un homme de générosité, de sincérité et de fidélité, un homme bien et de bien». Oumar Guèye, ministre des Collectivités territoriales et de l’aménagement du territoire, parle «d’une grosse perte que le Sénégal vient de subir». Pour Maodo Malick Mbaye, Amath Dansokho ne nous a pas quittés, car son combat sera un bréviaire pour ceux qui veulent le continuer.
Pour Mansour Faye, maire de Saint-Louis, son enterrement à Saint-Louis signifie beaucoup de choses. L’édile de la ville qui veut immortaliser la relation entre sa ville et l’illustre disparu a annoncé sa décision de l’élever au rang de citoyen d’honneur de Saint-Louis. Sa fille Yacine Dansokho, venue accompagner son père, a de son côté témoigné toute son affection au Peuple sénégalais. Elle l’a remercié pour cet hommage et espéré que l’œuvre de son père sera perpétuée pour que le combat contre l’injustice et pour l’humanité se gagne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here