PARTAGER

La levée du corps de Sidy Lamine Niasse, prévue hier, a été reportée à cet après-midi. Entre temps, la famille devra réussir à s’accorder sur son lieu d’enterrement. Yoff ou Kaolack ?

Où et quand sera enterré Sidy Lamine Niasse, décédé ce mardi ? C’est une question pleine de sens, vu les contradictions constatées hier lors de la levée du corps avortée du «Mollah» de Front de terre. Mais, ses enfants ont réitéré leur volonté de voir leur père être inhumé au cimetière musulman de Yoff. Et non à Kaolack comme le souhaite une autre partie de sa famille, qui l’y attendait aussi hier après-midi. On est dans l’impasse. Son fils aîné Cheikh Niasse, entouré de ses frères, a fait une sortie sur Walf Fm et Tv pour demander à ses parents de respecter la volonté de son père. Il dit : «C’est difficile, mais il faut que les gens comprennent et acceptent sa décision. Si on le laisse à Yoff, c’est le Sénégal qui gagne. On ne doit pas réduire son héritage à une affaire familiale. Kaolack est un lieu de recueillement pour Sidy Lamine Niasse, mais il est une personnalité d’une dimension nationale, internationale. Si on l’amène à Kaolack, ce sera une affaire locale, alors que Sidy se battait pour tout le pays.» Etreint par l’émotion, il insiste : «Son combat n’a jamais été local, il se battait pour tout le pays. Il ne se limitait pas au patrimoine Niasse, qu’on lui accorde un repos éternel. Le corps est là depuis 24 heures, ça commence à durer. Nous demandons aux talibés et tous les autres d’accepter sa dernière volonté.»
Pourtant, ils étaient là pour l’accompagner à sa dernière demeure. L’hôpital Principal de Dakar s’est révélé assez étroit pour accueillir les amis et sympathisants du Président-directeur général du groupe Walfadjri. L’ambiance est tendue. Les con­tradictions sont figées. Les disciples scandent : «Kaolack !» «Kaolack !», sous le regard médusé d’une foule d’amis, d’anciens collaborateurs, d’anonymes, de personnalités. Finale­ment, ils seront contraints de rentrer après l’annulation de la cérémonie.
En ce moment de conciliabules, le parking du cimetière de Yoff se révélait aussi étroit pour contenir un flux de véhicules impressionnant. Les autres cherchent des espaces libres à l’intérieur de la Cité Djily Mbaye, qui jouxte la nécropole dakaroise. Les embouteillages se forment, les voitures crachent sans cesse des personnes, atterrées par le décès de Sidy Lamine Niasse, mais déterminées à l’accompagner jusqu’à sa tombe. Elles devront repasser cet après-midi pour lui rendre leurs derniers hommages dignes de son rang et de son héritage.
En Conseil des ministres hier, le Président Sall a une nouvelle fois salué le parcours et l’œuvre de Sidy Lamine Niasse, et sa contribution au développement du pluralisme médiatique, au renforcement de la démocratie et à la promotion de l’islam.
ksonko@lequotidien.sn,
stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here