PARTAGER

Le Premier ministre a invité hier les jeunes entrepreneurs à changer de comportement et d’évoluer de la mentalité de chercheur de travail à celle de créateur d’emploi. «J’ai mon Cv, je ne recherche plus de travail, je crée de l’emploi», a lancé Mahammed Boun Abdallah Dionne, à la cérémonie d’ouverture de la 1ère édition du Forum de la Pme sénégalaise. Cela est possible dans notre pays, selon M. Dionne. Il donne en exemple le Pdg du groupe Sédima, Babacar Ngom, qui a réussi à bâtir une grande entreprise dans le secteur de l’avicole. «Il a créé, il y a 40 ans, une Pme dénommée Sédima avec 120 poussins à la base. Aujourd’hui, son entreprise a un chiffre d’affaires de 32 milliards de francs Cfa et a créé 500 emplois directeurs. De 120 poussins en 1976, il produit 3 millions de poussins par an grâce à sa vision», se réjouit le chef du gouvernement. A l’en croire, quand M. Ngom mettait en place son entreprise, les règles étaient plus difficiles et l’accès aux financements plus contraignant.

Un mentor pour chaque entrepreneur
Le chef du gouvernement a insisté sur deux instruments importants pour la mise en place d’une unité économique en plus de la volonté de l’entrepreneur. Il s’agit de l’appui de l’Etat à travers l’accompagnement, l’encadrement par le biais de l’Adpm, du Fongip, de la Bnde entre autres, et le patronat.
Le Pm a prôné le mentorat pour accompagner les entrepreneurs qui recevaient hier leur financement. «Vous pouvez trouver auprès des organisations patronales des mentors qui peuvent vous aider», a dit M. Dionne. Il explique : «Nous avons 150 entreprises en gestation qui vont être supportées par le concours Business Academy. Ces jeunes ont besoin d’encadrement et nous allons continuer à les confier doublement à l’Adpme mais aussi j’inviterai le secteur privé à trouver pour chaque jeune un mentor.» Les savons, les Pme naissantes or pépinière, or incubateur qui meurent sur les cinq premières années sont de l’ordre de 80%. «Sur cinq Pme, une survie sans encadrement. Donc faisons le pari, si on veut un Sénégal par tous, il nous faut, Etat et secteur privé, encadrer ces jeunes», a insisté le Pm.

60 milliards de la Banque mondiale pour les entrepreneurs
Par ailleurs, le chef du gouvernement a annoncé l’existence d’un fonds de 60 milliards mis en place par la Banque mondiale pour les jeunes créateurs. «L’Etat et la Banque mondiale travaillent sur la mise en place d’un fonds de 60 millions de dollars dédié aux jeunes créateurs d’entreprises. Ces ressources sont disponibles. Nous travaillons à la formulation de comment provoquer en urgence cette mobilisation», a expliqué le Pm.
La directrice exécutrice du Centre international de commerce (Cic), Arancha Gonzales, a pour sa part annoncé un appui de son organe dès l’année prochaine. «Elle va lancer une initiative pour voir éclore 50 nouveaux champions dans le domaine des technologies de l’information et de la communication», a confirmé le Pm qui a précisé qu’il s’agit là d’un financement néerlandais. «Jeunes, à vos claviers pour vos business plan», défie le Pm.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here