PARTAGER

Le chef de l’Etat Macky Sall a procédé samedi au Cicad de Diamniadio à la remise symbolique de la 2e phase des financements de la Délégation générale à l’entreprenariat rapide pour les femmes et les jeunes (Der/Fj).

La Der est une initiative du gouvernement destinée à la création d’emplois au Sénégal. Elle a été lancée le 6 août, lors de la première phase de remise des financements par le président de la République.
Selon le délégué Pape Amadou Sarr, la Der a pu collecter plus de trois cent mille dossiers lors de sa tournée dans tous les départements du pays. Au terme de sa première phase, elle a injecté dans l’économie sénégalaise 10 milliards de francs Cfa dans l’autonomisation des femmes, si l’on en croit le délégué général M. Sarr. Dans ses chiffres, il avance plus de 50 mille bénéficiaires et quelque 45 mille comptes bancaires ouverts. D’après toujours M. Sarr, la deuxième phase concerne le financement de 10 milliards de francs Cfa, dont 3 milliards sont en distribution et 7 milliards en cours de décaissement. Tous les citoyens peuvent accéder aux financements de la Der. La seule exigence est de présenter un projet fiable et bancable pour pouvoir en bénéficier après étude des dossiers par des experts de la délégation. L’intervention de la Der est basée sur l’assouplissement des procédures pour bénéficier d’un prêt. Le taux maximal de 5% est appliqué aux prêts des bénéficiaires. Il y a également d’autres assouplissements et accommodations possibles dans une logique de discrimination positive en direction des couches vulnérables. Ce qui a fait dire à Pape Amadou Sarr que «la Der, ce n’est pas des militants politiques, mais des militants pour l’entreprenariat».

Structuration des filières
La Der compte dans son action structurer toutes les filières porteuses de l’économie sénégalaise pour en faire des gages de croissance. Ainsi, la dynamique envisagée est celle d’une mise en place d’écosystèmes entrepreneuriaux qui pourront impulser la création de richesses, permettre la professionnalisation de métiers, l’acquisition de compétences ainsi que l’implication des femmes et des jeunes dans l’effort productif.
Dans le domaine de l’agriculture, les filières riz, l’anacarde, la mangue et les légumes sont visées par la Der, dans une démarche de structuration. C’est en ce sens que des entreprises basées à Kolda, Louga, Saint-Louis, Fatick, Kédougou, Ziguinchor, Thiès, entre autres régions, ont reçu des mains du chef de l’Etat des financements. Celle qui a retenu l’attention de tous est Mariama Sylla de Kédougou, dont l’entreprise dénommée Diongoma s’active dans la transformation du karité en produit cosmétique. Elle a reçu un montant de 81 millions de francs Cfa.
Dans la filière riz, un projet financé conjointement par Onu-Femmes et la Der devra permettre, selon ses responsables, de favoriser l’autonomisation des femmes dans l’agriculture en milieu rural. Ce projet permettra la mise en place d’une unité de transformation de riz paddy dans la vallée du fleuve Sénégal.

Der Innovation hub : Dakar, futur hub du numérique
Dans le secteur du numérique, la Der veut faire de Dakar un hub du numérique en Afrique. Cela a été au menu d’un panel animé le samedi matin au Cicad. L’objectif est d’impulser une croissance durable et partagée dans un secteur à forts potentiels et impliquant les jeunes. L’action de la délégation dans le secteur du numérique permettra d’ériger un lieu d’expression de la créativité, de promotion de l’innovation et de perfectionnement des compétences. D’ailleurs, le Président Macky Sall a triplé la part consacrée à l’entreprenariat numérique. D’un milliard, celle-ci est portée à 3 milliards de francs, car le chef de l’Etat est convaincu des enjeux du numérique au cœur de ce 3e millénaire, où tout bouge dans le domaine des technologies.

Macky veut son coup Ko
Le délégué Pape Amadou Sarr a fait état de quelque 300 mille dossiers reçus au niveau des 45 départements du Sénégal, dès l’ouverture des demandes de crédit. Ce qui illustre la forte expression de besoin d’emplois et surtout de l’auto-emploi chez les jeunes, plongés dans un chômage indescriptible.
Seulement, selon la Der, depuis le début de ses activités, 17 milliards ont été accordés en financements, touchant quelque 512 communes sur l’ensemble du territoire national. En effet, les financements du guichet automatisation alloués à ce jour dans tout le pays sont évalués à environ 10 milliards 500 millions de francs Cfa.
L’enveloppe de la Der étant actuellement à 30 milliards par an, Macky Sall souhaite la porter à 100 milliards. Très optimiste, il a dit : «Lorsque les partenaires se manifesteront, notamment la Banque mondiale, ce sera un coup Ko et l’on pourrait porter l’enveloppe à 100 milliards par année.»

Financement posthume à Fallou Sène
Un financement de 25 millions a été offert à titre posthume à l’étudiant Fallou Sène, décédé lors d’affrontements entre étudiants et Forces de l’ordre à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. En effet, l’étudiant originaire de Patar, région de Diourbel, avant de rendre l’âme le 15 mai 2017, avait soumis son projet de pisciculture à la Der. Ainsi, après collecte suivie d’une étude des dossiers, la commission de financement a validé le projet de Fallou Sène. Elle s’est rendue à Patar et a octroyé un financement de 25 millions aux projets que les membres de sa famille et les jeunes de l’association qu’il dirigeait mettront en œuvre.
d.dem@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here