PARTAGER
Bruno Mettling, chef de la délégation du Medef .

Les chefs d’entreprise français, par la voix de leur chef de délégation, ont été impressionnés par les installations qu’ils ont visitées et, plus encore, par la qualité de ce qui s’y fabriquait.

La délégation du Medef, en visite pour trois jours au Sénégal (22 au 25 septembre), a visité mercredi les installations du parc industriel de Diamniadio (P2ID). Une occasion pour Momath Ba, directeur général de l’Aprosi, d’expliquer aux entrepreneurs français les modalités pour intégrer l’infrastructure. «Nous avons ici des hangars de différents formats. Pour s’implanter dans le parc, il faut un capital de 500 millions de francs Cfa, correspondant environ à 1 million d’euros et consacrer 50% de la production à l’exportation», a-t-il indiqué à ses hôtes du jour qui se sont dit emballés par ce qui est en train de se réaliser à Diamniadio.
«Nous avons eu l’honneur et le privilège d’avoir une visite exceptionnelle qui nous a absolument convaincus que ce projet n’est pas un projet futuriste», a posé Bruno Mettling, chef de la délégation du Medef. «Il est en cours et on en a vu en quelques minutes des entreprises extrêmement diversifiées. Certaines sont spécialisées dans la confection d’habillement, d’autres dans la haute technologie, avec une haute technologie qui fabrique des cartes bancaires et autres produits sur support magnétique. On a vu des entreprises d’emballage de dernier cri avec des technologies et des robots incroyables et je crois que la délégation repart avec la conviction que ce projet voulu par les plus hautes autorités de l’Etat aura un grand succès», a-t-il poursuivi, avec la conviction que le P2ID porte en même temps une partie de l’avenir du pays. «Elle va permettre de ne pas tout concentrer à Dakar comme c’est le cas actuellement, de faire émerger une nouvelle ville et en même temps en trouvant un équilibre entre les logements, les activités industrielles, les administrations. Bref, une vraie ville», a dit M. Mettling à ce propos.
La venue de la délégation a été une occasion pour le directeur de l’Aprosi de faire découvrir le Domaine industriel de Diamniadio (Did). «Le domaine industriel est une zone qui abrite les entreprises éligibles au Code des investissements, avec l’avantage d’être dans une zone», a-t-il fait savoir pour marquer la différence avec le P2ID. «Le domaine est complètement lancé, il est en plein décollage et les usines sont en train de lancer leurs productions», a fait savoir M. Ba à la devanture de Sosenap, usine nouvellement installée dans le Did et employant 500 travailleurs. «Nous avons un espace qui correspond à quatre fois plus à ce que nous avions à Yarakh», a magnifié à ce propos le directeur de l’usine, ravi de sa venue dans le domaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here