PARTAGER

La concurrence supposée déloyale a constitué, en septembre 2017, la principale préoccupation pour 53% des industriels sénégalais, selon une récente enquête d’opinion de la Direction de la prévision et des études économiques (Dpee).

A côté de ce grief, les industriels ont évoqué les difficultés de recouvrement des créances (41%), la baisse de la demande (24%) ainsi que la corruption et la fraude (18%). «Par ailleurs, note la Dpee, les déclarations de baisse de production et de carnets de commande, en rythme mensuel, ont prédominé auprès des enquêtés». En outre, les stocks de produits finis sont ressortis en dessous de leur niveau moyen de long terme, selon les interviewés.
En perspective, la production serait en dessous de sa moyenne de long terme, en octobre 2017, alors que les carnets de commande progresseraient pour se situer au-dessus de leur moyenne de long terme.
Concernant le sous-secteur des Bâtiments et travaux publics (Btp), les difficultés de recouvrement des créances (100%), la concurrence jugée déloyale (43%), l’accès difficile au crédit (29%) et au foncier (29%) sont mis en exergue par les entrepreneurs, comme les principales entraves à la bonne tenue de l’activité en septembre 2017. Toutefois, l’activité générale et les carnets de commande privés ont respectivement progressé tandis que les commandes publiques sont restées stables, en rythme mensuel.
«En prévision pour le mois d’octobre 2017, les entrepreneurs tablent sur une activité et des commandes publiques comme privées en dessous de leurs moyennes respectives de long terme», avance la Dpee.
S’agissant des services, l’enquête de la Dpee souligne que les professionnels du sous-secteur ont cité les difficultés de recouvrement des créances (35%), la concurrence supposée déloyale (30%) et la fiscalité (30%) comme principales contraintes à l’activité.
Par ailleurs, la plupart des enquêtés ont déclaré une baisse de leurs chiffres d’affaires.
Apanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here