PARTAGER

Abdoulaye Dièye constate que les mouvements de soutien à Macky constituent une force incontournable à Thiès. Le leader du mouvement Siggi jotna admet en revanche que l’Apr et ses alliés dans la Cité du Rail sont les moteurs qui doivent porter le travail de Macky Sall pour sa réélection dès le premier tour.

Quelle lecture faites-vous de la loi sur le parrainage qui suscite beaucoup de polémiques ?
L’instauration du parrainage est une victoire pour la démocratie sénégalaise. Les candidats aux élections ne seront plus soumis à l’inégalité devant la loi et toute la société bénéficiera de cette réforme historique au service des valeurs républicaines. On a constaté le nombre pléthorique de candidats lors des dernières Législatives avec des dépenses faramineuses, mais aussi des difficultés pour une bonne organisation des élections. A mon avis, le parrainage qui a toujours existé dans l’histoire politique du Sénégal est un procédé de rationalisation de l’espace politique.

Le chef de l’Etat a récemment ouvert des concertations sur la gestion des ressources pétrolières et gazières. Quel est votre sentiment là-dessus ?
L’opportunité de réfléchir sur la gestion des ressources gazières et pétrolières de notre pays est la plus belle pratique de transparence. Il faut saluer et encourager la démarche du chef de l’Etat, son esprit d’ouverture, sa volonté de dialoguer, son patriotisme et son souci d’une gestion transparente et équitable. Au­jourd’hui, c’est bien l’avenir de ce Sénégal dont il est question. Il faut donc, impérativement, lancer la dynamique d’un processus itératif dont il convient d’abord de définir le cadre pour sauvegarder les intérêts de la Nation. L’objet de ces concertations nationales, c’est de trouver un consensus fort sur la gestion des futures recettes provenant de l’exploitation du pétrole et du gaz au Sénégal.

Récemment, vous avez lancé un vaste programme social pour aider les couches vulnérables. Quelle est la pertinence d’une telle approche ?
Nous voulons contribuer à concrétiser la vision du Président qui a décrété cette année 2018, année sociale. Et nous nous engageons dans ce sillage pour permettre à notre chère ville, Thiès, de scruter l’écran du Plan Sénégal émergent. Le slogan de «Siggi jotna» est «une pensée globale pour une action locale». Dans nos actions, nous avons distribué des denrées dans les prisons, les hôpitaux, les mosquées et les garages de taxis. Récemment,  nous avons organisé des consultations gratuites sur les spécialités telles que l’ophtalmologie et la médecine, généralement agrémentées par des dons de lunettes et de médicaments qui ont eu un impact sur le vécu de nos concitoyens, surtout pour les couches les plus défavorisées. J’ai choisi de dérouler cette activité à l’école Iba Caty Ba qui m’a accueilli dès mes premiers pas dans l’enseignement. Alors, en bon citoyen, formé dans les écoles publiques de mon pays, j’ai voulu retourner sur mes pas pour partager avec les populations ma réussite dans le milieu professionnel. Cette école m’a porté bonheur, car depuis plus de 15 ans, le camp présidentiel n’a pas gagné ce centre de vote. Avec le mouvement Siggi jotna que je dirige, dès ma première participation électorale en juillet 2017, je l’ai remporté avec la coalition Benno bokk yaakaar ; d’où  la nécessité de multiplier les activités au profit de l’établissement et la ville de Thiès qui est si chère au Président Macky Sall.

Comment le mouvement Siggi jotna se prépare-t-il à la Présidentielle de 2019 ? 
Aujourd’hui, le Président Macky Sall est le meilleur candidat pour 2019, par son bilan tangible et les brillantes perspectives qu’il a dessinées pour le Sénégal. Il a projeté à l’écran du présent l’espérance de milliers de Sénégalais galvanisés par le génie, la puissance et la magie de l’audace. Comme vous le savez, nous sommes toujours sur le terrain, auprès de la population avec des visites de proximité et des porte-à-porte pour vulgariser les réalisations du Prési­dent. Notre méthode est la mobilisation sociale permanente des populations dans la direction de leur propre prise en charge politique à travers une alliance avec le Président Sall, candidat résolument tourné vers la résolution des inégalités sociales avec l’accès à la santé, à l’éducation, à la nourriture et au logement. Donc, il nous appartient, à nous Thies­sois, de participer activement à sa réélection au premier tour.

Quelle lecture faites-vous de la situation politique à Thiès ?
Thiès constitue un enjeu de taille pour les élections à venir, car le premier opposant du Président est de la ville. Donc, il faut une bonne organisation des responsables de l’Apr et de Benno pour le réduire à une minorité. Et cela ne peut se faire que dans l’union autour d’un seul idéal : donner la majorité au Président Macky Sall au premier tour.

Et comment se porte l’Apr à Thiès ?
L’Apr et ses alliés à Thiès sont les moteurs qui doivent porter le travail du Président Macky Sall dans cette ville de refus qui, désormais, est en train de basculer dans la mouvance présidentielle avec notre concours.

Mais le constat à Thiès est que ce sont les mouvements de soutien à Macky Sall qui sont plus présents sur le terrain que le parti Apr. Comment expliquez-vous cela ?
Les mouvements de soutien constituent une force incontestée  et incontournable sur l’échiquier politique à Thiès, car ils répondent aux préoccupations permanentes de la popu­la­tion. Les Thiessois ont tourné le dos à la politique politicienne. C’est pourquoi le mouvement Siggi jotna entend participer au débat et à l’action pour la réélection du Président Macky Sall, mais aussi jouer sa partition dans l’amélioration des conditions d’existence des populations de Thiès. Cette idée est partagée dans un cadre unitaire qui regroupe des mouvements de soutien comme Domou Thiès et qui travaillent d’arrache-pied avec leurs propres moyens pour servir les Thiessois et donner un second mandat au Président Macky Sall dès le premier tour au soir du 24 février 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here