PARTAGER

Sortie en cours de jeu contre le Nigeria pour cause de blessure, Astou Traoré tient à rassurer les supporters sénégalais. L’ailière des Lionnes leur promet d’être d’attaque ce soir face au Cameroun en quart de finale. Entretien.

Comment vous sentez-vous au lendemain du match contre le Nigeria où vous êtes sortie blessée ?
Ça va beaucoup mieux par rapport à hier soir (mercredi). J’avais très mal au niveau du cou, de l’épaule et de la tête. J’ai été suivie par les médecins et je me sens vraiment mieux. Comme vous l’avez constaté, je suis tombée la tête en avant sur le parquet. Mais, comme je dis, je me sens beaucoup mieux maintenant. Je pense pouvoir jouer demain (aujourd’hui) contre le Cameroun. Je tiens donc à rassurer tout le monde. Mais maintenant, tout dépendra du coach qui a le dernier mot.

Quel bilan tirez-vous du premier tour ?
Contrairement à l’édition précédente, je crois qu’on a très bien démarré la compétition. C’est vrai qu’on a perdu contre le Nigeria. Ce n’est pas ce qu’on a souhaité. Maintenant, il faut comprendre que c’est un match de poule. On était déjà qualifiées. C’est maintenant que débute la compétition. On va recommencer à zéro. Il faudra redoubler d’efforts et donner le maximum. Il n’y a plus de calculs à faire. C’est gagner ou rentrer. Et cela, on en est parfaitement conscientes.

Est-ce que cette défaite contre le Nigeria n’aura pas un impact sur le moral du groupe ?
Pas du tout ! C’était un match sans enjeu. On était déjà qualifiées. C’est vrai qu’il y avait l’enjeu de la première place, mais ce n’était pas aussi important que cela. On voulait vraiment gagner ce match. Mais, il faut savoir gérer une compétition. Comme je dis, les choses sérieuses commencent maintenant. En 2015, on a perdu deux matchs de poule et cela ne nous a pas empêché d’être championnes. Donc, c’est important de gagner tous les matchs, mais c’est aussi très important de savoir gérer une compétition.

En quart, ce sera contre le Cameroun. Comment trouvez-vous cette équipe camerounaise ?
Je n’ai pas eu l’occasion de les suivre. Mais je crois que c’est une bonne équipe parce qu’elles ont pu se qualifier en quart de finale. Il faudra les prendre très au sérieux. On respecte toutes les équipes. C’est une compétition. On est préparées pour faire face à toutes les équipes avec la même détermination. Notre objectif est de rentrer avec la coupe. Tous les Sénégalais ont prié pour que je sois championne d’Afrique en 2015. Et cela s’est réalisé. Je leur réitère les mêmes vœux d’avoir un deuxième trophée continental. Surtout que je suis jalouse de certaines comme Mame Diodio, Mame Marie Sy qui ont déjà remporté deux Coupes d’Afrique (rire). Il me faut donc ce deuxième sacre.

On a beaucoup parlé de l’incident entre vous et un confrère (Malal Jr Diagne de la Rfm). Qu’est-ce qui s’est passé ?
C’est du passé. Je ne veux plus parler de ça. Je veux me concentrer sur mon championnat et sur le match contre le Cameroun. Les gens en ont fait tout un problème dans la presse. C’est quelque chose qui m’a fait très mal et je ne souhaite pas y revenir. Quand j’ai des choses à dire, je le dis et je passe à autre chose.

Oui, mais qu’est-ce qui s’est réellement passé ?
C’était un malentendu. Si je savais, je n’allais pas en parler. Je regrette vraiment. Encore que Malal m’a dit que ce n’était pas lui. Mon accrochage avec Malal, c’était un malentendu. J’ai donc tourné la page. Ce sont des choses qui ne font pas avancer. On n’a pas besoin de choses de ce genre dans une telle compétition. Qu’on reste ensemble, qu’on soit tous unis pour notre pays. C’est comme ça qu’on pourra avoir des résultats.

Est-ce votre dernière campagne africaine ?
Je me prononcerai là-dessus à la fin de la compétition. Je ne veux pas prendre de décision en pleine compétition. Je ne vois rien d’autre que le trophée continental.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here