PARTAGER

Le milieu de terrain de Sochaux, Ousseynou Thioune, va remplacer Salif Sané pour la double confrontation de l’Equipe nationale face au Congo et Eswatini. Dans cet entretien exclusif avec wiwsport.com, il exprime son satisfecit de rejoindre enfin l’Equipe nationale A, l’étape qui manquait à son parcours en sélection après avoir été dans les catégories de jeunes. L’ancien pensionnaire de Diambars viendra pour défendre dignement les couleurs de sa Nation.

Qu’est-ce que cela te fait de revenir en sélection, notamment en équipe A ?
Tout d’abord c’est une fierté car tout footballeur rêve de défendre les couleurs de son pays mais c’est également un grand plaisir de devoir rejoindre un groupe d’une telle qualité.
Comment as-tu vécu ce moment, cette convocation en Equipe nationale A ?
Je l’ai vécu comme un honneur, car c’est vrai que je suis un international depuis plusieurs années maintenant et je crois que l’Equipe nationale A est la seule étape qui manque à mon parcours en sélection. Après il est clair que nous sommes nombreux à travers le monde à vouloir défendre les couleurs de notre pays et qu’il faut faire le nécessaire pour toujours être performant. Aujourd’hui je pense que le coach suit les performances de tout un chacun et opère des choix en fonction de beaucoup de critères. S’il a jugé que je pouvais être d’une quelconque utilité dans son groupe je ne peux qu’en être fier et me mettre au service de la Nation.
Par rapport à la saison que tu es en train de faire avec Sochaux, tu t’y attendais ?
C’est vrai que nous faisons un bon début de saison, loin des attentes de certains observateurs et que le groupe vit bien. Je suis dans un environnement où j’arrive à m’exprimer et dans lequel je m’adapte progressivement au fil des matchs. Il est clair que mes performances individuelles combinées à celles du club sont aujourd’hui des arguments à faire valoir, cependant j’estime que cette sélection en Equipe nationale est une incitation au travail, ça doit me pousser à redoubler d’effort au quotidien.
Quelles sont tes relations avec Omar Daf, ancien international sénégalais et ton entraîneur ?
Nous avons des relations assez cordiales au-delà de l’aspect professionnel. Déjà le fait qu’il m’ait fait confiance pour intégrer le projet du club (qui était dans une situation assez délicate la saison dernière) m’a beaucoup touché car c’est quelqu’un qui est une référence pour nous et qui a toujours été d’une grande exemplarité sur le terrain et en dehors.
Qu’est-ce que cela fait d’être entraîné par un coach sénégalais dans un club professionnel ?
Cela fait plaisir évidemment, il me conseille beaucoup, il veille à me progression et le fait d’être un Sénégalais facilite la compréhension de certains aspects. Et je lui souhaite vraiment du succès car il fait un travail remarquable qui n’est peut-être pas assez mis en avant mais que nous (qui le côtoyons au quotidien) savons bien.
Avec wiwsport.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here