PARTAGER

Aux premières heures de la 137ème édition de la célébration de l’Appel de Seydina Limamou Laye (Psl), le Secrétaire général du Groupement central des Layènes explique la philosophie du «Mahdi» dans la lutte contre le terrorisme. D’après l’ancien Directeur général de l’Ansd, qui s’est entretenu avec Le Quotidien par courriel, tout est fin prêt pour la tenue de cette grande manifestation religieuse.

Est-ce que tout est fin prêt concernant les dispositions à prendre par rapport à l’organisation de l’Appel 2017 ?
Le Comité de pilotage de l’Appel, présidé par Seydina Issa Laye Thiaw, avec ses différents démembrements, s’est attelé avec détermination,  à  la préparation des cérémonies marquant le 137ème anniversaire de l’Appel de Seydina Limamou Laye (Psl), en identifiant les besoins prioritaires attendus pour en assurer le succès.  Le Comité régional de développement s’est tenu assez tôt cette année à la gouvernance en présence de la plupart des services compétents concernés sous la présidence du gouverneur de la région, Mohamed Fall, en présence des membres du comité d’organisation dirigé par Seydina Issa Laye Thiaw, coordonnateur général de l’Appel. Il a été précédé cette année par un comité départemental de développement qui a été présidé par le préfet du département, permettant ainsi de déblayer efficacement le terrain. Les différents services de l’Etat ont, dans l’ensemble,  respecté les engagements majeurs dans les différents domaines concernés, notamment en matière d’infrastructures routières, d’assainissement, d’accès à l’eau, d’électricité, d’environnement et de nettoyage des différentes localités devant accueillir les pèlerins. Les dispositions sont d’ores et déjà prises pour préserver la santé et l’hygiène par la mise en place de plusieurs postes médicaux avancés, du matériel et des personnels de santé, d’hygiène et de secours à déployer dans les différents lieux pour faire face à toute éventualité. Les quelques inquiétudes que nous avions en matière de communication sont levées par les différents concessionnaires, et les appuis importants apportés à la logistique ont permis à nos commissions compétentes de préparer les différentes places qui sont prêtes pour accueillir  les cérémonies religieuses. C’est l’occasion de remercier vivement les autorités étatiques et municipales ainsi que  les différents partenaires et bienfaiteurs qui n’ont ménagé aucun effort pour nous accompagner. Le Comité d’organisation lance un vibrant appel à tous les pèlerins et invités à faire preuve de compréhension, en particulier face aux  difficultés de circulation engendrées par le succès et la dimension de l’évènement qui attire de plus en plus de monde. En effet, nous devons tous nous accorder sur la nécessité de limiter l’accès des véhicules qui ne peuvent pas cohabiter avec les foules, sans risques. Nous pouvons donc dire que tout est fin prêt pour assurer un grand succès à l’édition de cette année, s’il plait à Dieu.

S’agissant de préau et des autres programmes de l’Etat, on constate l’existence de lenteurs. C’est dû à quoi ?
Ces différents programmes ne sont pas directement liés à l’Appel et ne sont pas gérés par le Comité d’organisation de l’Appel.

Pourquoi le thème de la bonne gouvernance ?
Ce thème est lancé au moment où l’humanité semble perdue, les organisations internationales désorientées et ne peuvent plus donner à l’homme ni le confort physique ni la tranquillité d’esprit. Face à cette situation déplorable, certains ont choisi l’isolement comme un moyen de survie, et d’autres ont pris les armes à des fins que l’humanité a du mal jusque-là à déchiffrer. Les parents sont inquiets du comportement des enfants et ses répercussions négatives sur la stabilité de la famille. L’insta­bilité et l’agitation injustifiée sont devenues le dénominateur commun pour tous les pays du monde, pays riches comme pays pauvres. Les pays riches ne pouvant pas faire face à ce phénomène, ont blâmé l’islam et l’ont accusé injustement de parrainer le terrorisme. Ils tentent sans relâche de fermer leurs portes aux musulmans, au moment où les Etats islamiques qui supportent ce lourd fardeau, font montre de passiveté et d’insouciance. Ainsi, chaque jour  des pertes en vie humaine et en biens pour les musulmans sont notées. Dans une société où la majeure partie des populations ne parviennent pas à satisfaire leurs besoins fondamentaux, où  une minorité monopolise la grande partie des richesses et outils de production, un grand fossé est créé entres ses composants et cela contribue indubitablement  à l’instabilité sociale. Par ailleurs, l’échec des systèmes politiques concernant les propositions de solutions idoines qui rétablissent l’équilibre social, pousse certaines personnes désespérées à prendre une mauvaise orientation qui ne fait qu’envenimer la situation. On assiste ainsi dans certains pays à travers le monde à la recrudescence des actes de terrorisme, des remous sociaux au sein des communautés et des familles.
Au regard des conflits en cours dans le monde, nous proposons de puiser sur les lumières brillantes allumées par le Mahdi pour éclairer la communauté dans ces moments de ténèbres et d’obscurité, par la promotion de la logique de bonne gouvernance et de culture de la paix, en vue d’assurer la stabilité tant recherchée par les peuples. Pour faire face à ces problèmes, Seydina Limamou Laye Al-Mahdi a adopté une approche très efficace : celui d’éveiller en nous le sens de la responsabilité, pas seulement devant les personnes, mais aussi devant Allah (Swt). Il exige une approche à trois niveaux : les gouvernants, les gouvernés et la communauté ou l’environnement. Toute action négligeant l’un de ces aspects sera voué à l’échec. Cette année, les échanges ouverts vont contribuer à la vulgarisation de son message d’amour et  ouvrir  un débat fécond pour la vulgarisation du message de paix et de dialogue,  pour la préservation d’un climat de paix, de stabilité favorable à tous, dans le cadre du thème central retenu : «La bonne Gouvernance, garante de la stabilité sociale, selon les enseignements de Seydina Limamou Laye  (Psl).»
Les enseignements de Seydina Limamou Laye prennent en charge la question globale de la bonne gouvernance qui comprend de manière générale, les dimensions-clés qui se renforcent mutuellement et ne peuvent exister indépendamment, no­tam­­­ment l’élaboration et la mise en œuvre de politiques économiques et sociales judicieuses ; une gestion compétente du secteur public ; un très faible degré de corruption et l’existence de mécanismes efficaces de lutte contre cette corruption lorsqu’elle est constatée ; l’intégrité, la transparence  et la responsabilité financières.

En matière sécuritaire, quelles sont les dispositions prises dans un contexte marqué par la menace terroriste ?
Il s’agit là d’une question qui interpelle les pouvoirs publics, notamment les Forces de l’ordre qui sont déjà mobilisées pour la prendre en charge. Nous sommes tous conscients de l’environnement qui sévit aujourd’hui dans le monde et notre pays est également exposé. Notre commission qui s’occupe de sécurité, composée de personnes qui connaissent bien le terrain,  les accompagne avec harmonie pour prévenir et parer toute éventualité.

L’année dernière on a constaté beaucoup de cas d’évanouissement dus à l’apparition de Seydina Issa Laye sur les bâches. Qu’est-ce que vous avez prévu en ce sens ?
Les équipes locales de veille et de secours vont être renforcées grâce au concours et l’engagement déterminant de la Croix-Rouge.

Quelles sont les innovations de cet Appel 2017 ?
Les innovations ont d’abord porté sur le processus de préparation renforcé cette année par l’organisation d’un  Crd, ayant permis de déblayer le terrain et d’identifier les besoins attendus des différentes autorités. La sécurité a également été renforcée et le plan de circulation a été aménagé pour assurer une fluidité acceptable. Des dispositions sont également prises pour pouvoir démarrer assez tôt la cérémonie officielle, juste après la prière du vendredi.

Le maire de Dakar, Khalifa Sall, ne sera pas là. Est-ce que son emprisonnement n’a pas entravé les actions que la Ville de Dakar faisait pour l’Appel ?
Nous souhaitons un dénouement heureux pour M. Khalifa Sall, maire de la Ville de Dakar, qui a toujours apporté son concours à l’organisation de l’Appel. Il convient de souligner que la mairie, qui a toujours été représentée aux différentes rencontres préparatoires de la commémoration de l’Appel, a largement répondu aux attentes du Comité d’organisation qui a reçu différents appuis. Nous remercions vivement la mairie de Dakar.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here