PARTAGER

Leo Messi s’est livré pour le site Goal, évoquant son envie de quitter le Barça et ce qui l’a finalement motivé à rester. Révélations.

Pourquoi avez-vous mis du temps à rompre le silence ?
D’abord, parce qu’après la défaite à Lisbonne, c’était très dur. Nous savions que le Bayern Munich était un adversaire très difficile, mais pas que nous allions finir de cette façon (2-8), donnant une si pauvre image pour la ville et le club de Barcelone. Dans l’immédiat, je n’avais pas envie de faire quoi que ce soit. Je voulais que le temps passe avant de parler pour tout clarifier.

Pourquoi avez-vous dit aux dirigeants du Barca que vous vouliez partir ?

J’ai dit au club, y compris au président, que je voulais partir. Je lui ai dit ça pendant toute l’année. Je pensais qu’il était temps de me retirer. Je croyais que le club avait besoin de plus de jeunes joueurs, de nouveaux joueurs et je pensais que mon temps au Barça était fini. Je me suis senti désolé parce que j’ai toujours dit que je voulais terminer ma carrière ici. Ce fut une année très difficile, j’ai beaucoup souffert à l’entraînement, dans les matchs et dans les vestiaires. Tout est devenu très difficile pour moi et il est arrivé un moment où j’ai envisagé de chercher de nouvelles ambitions. Mais cette idée n’est pas venue à cause du résultat de la Ligue des Champions contre le Bayern, non du tout. J’avais pensé à cela pendant une longue période. Le président a toujours dit qu’à la fin de la saison, je pouvais décider si je voulais partir ou si je voulais rester. Et à la fin, il n’a pas tenu sa promesse.

Vous êtes-vous déjà senti seul ?

Non… je ne me sentais pas seul. Il y a ceux qui ont toujours été à mes côtés. Et ils sont toujours là. Cela me suffit et me fortifie. Mais je me suis senti blessé par les choses que j’ai entendues de la part des gens, des journalistes, qui ont remis en question mon engagement à Barcelone et dit des choses que je pense je ne mérite pas. Cela m’a également aidé à voir la vérité chez les gens. Ce monde du football est très difficile et il y a beaucoup de fausses personnes. Cet événement m’a aidé à reconnaître de nombreuses personnes fausses. Ça m’a fait mal quand mon amour pour ce club a été remis en question.

Concernant ce qui a été dit sur vous, qu’est-ce qui vous a le plus fait mal après 20 ans à défendre le maillot du Barca ?

Un peu de tout, sur mes amis, sur l’argent… Beaucoup de choses qui ont été dites m’ont fait mal. Je place toujours le club avant tout autre chose. J’ai eu la possibilité de quitter le Barca plusieurs fois. L’argent ? Chaque année, j’aurais pu partir et gagner plus d’argent qu’à Barcelone. J’ai toujours dit que c’était ma maison et que c’était ce que je ressentais. Mais après, j’ai senti que j’avais besoin d’un changement et de nouveaux objectifs, de nouvelles choses.
En fin de compte, on imagine bien qu’il est très difficile d’abandonner un vécu de 20 ans, une vie entière, une famille qui est à Barcelone, une ville… Et c’est sans doute ce qui pèse le plus lors de la prise de décision. Mais vous restez bien à Barcelone ?
Bien sûr que oui. Mais j’ai eu du mal à me décider. Ça ne vient pas du résultat du Bayern, ça vient de beaucoup de choses. J’ai toujours dit que je voulais finir ici et j’ai toujours dit que je voulais rester ici. Que je voulais un projet gagnant et remporter des titres avec le club pour continuer à développer la légende de Barcelone. Et la vérité est qu’il n’y a pas eu de projet ou quoi que ce soit depuis longtemps. Ils jonglent et tentent de couvrir les trous au fur et à mesure que les choses passent. Comme je l’ai déjà dit, j’ai toujours pensé au bien-être de ma famille et du club.

Que s’est-il passé lorsque vous avez dit à votre famille que vous vouliez quitter Barcelone ?

Quand j’ai fait part de mon souhait de partir à ma femme et à mes enfants, c’était un drame. Toute la famille s’est mise à pleurer, mes enfants ne voulaient pas quitter Barcelone, ni changer d’école. J’ai voulu regarder plus loin, concourir au plus haut niveau, gagner des titres, concourir en Ligue des Champions. Vous pouvez gagner ou perdre, car c’est très difficile, mais vous devez rivaliser. Etre au moins compétitifs et ne pas nous effondrer comme à Rome, à Liverpool, à Lisbonne. Tout cela m’a conduit à penser à cette décision que je voulais mettre en œuvre. Comme je l’ai dit, je pensais et j’étais sûr que j’étais libre de partir, le président a toujours dit qu’à à la fin de la saison, je pourrais décider si je restais ou non. Maintenant, ils s’accrochent au fait que je ne l’ai pas dit avant le 10 juin, quand il s’avère que le 10 juin, nous étions en compétition pour la Liga au milieu de ce terrible coronavirus, cette maladie qui a changé toute la saison. Et c’est la raison pour laquelle je vais continuer dans le club. Maintenant je vais continuer dans le club car le président m’a dit que la seule façon de partir était de payer les 700M d’euros de clause et que cela est impossible. Il y avait un autre moyen et c’était d’aller au procès. Je n’irais jamais au tribunal contre le Barca car c’est le club que j’aime, qui m’a tout donné depuis mon arrivée, c’est le club de ma vie, j’ai fait ma vie ici. Le Barça m’a tout donné et je lui ai tout donné. Je sais que cela ne m’est jamais venu à l’esprit de poursuivre le Barça en justice.

Est-ce que c’est ce qui vous a le plus blessé, qu’il y ait des gens qui pensent que vous auriez pu attaquer le Barca ? Vous défendez le club depuis des années et êtes le joueur emblématique du Fc Barcelone. Et ça vous fait mal qu’ils doutent de votre engagement ?

Cela m’a beaucoup blessé que de fausses choses soient publiées contre moi. Peut-être ils ont pensé que je pouvais partir en procès contre le Barça pour en bénéficier moi-même. Je ne ferais jamais une telle chose. Je le répète, je voulais partir et c’était tout à fait mon droit, car le contrat disait que je pouvais être libéré. Je voulais partir parce que je pensais vivre heureux sur mes dernières années de footballeur. Dernièrement je n’ai pas trouvé le bonheur au sein du club. C’est vital, être heureux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here