PARTAGER

Avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, la municipalité dakaroise a procédé hier à la mise en place du Pcet (Plan climat et énergie territorial). Prévu pour s’étaler sur trois années, le Pect doit à terme permettre à la capitale d’être une ville durable et résiliente à part entière.

Déjà sélectionnée par le programme des 100 villes résilientes, la capitale sénégalaise va pouvoir poursuivre ses engagements vers les Objectifs de développement durable (Odd) notamment par le truchement de la Commission de l’Union européenne. Celle-ci est à l’initiative de la Convention des maires en Afrique subsaharienne (Cdmass) qui s’est portée sur Dakar comme ville-pilote pour la mise en place d’un programme d’amélioration de la gouvernance pour une transition énergétique et écologique en vue de renforcer sa résilience au changement climatique. Ce programme s’articule essentiellement autour du Plan climat et énergie territorial (Pect). Lancé hier, le Pect, doté d’un budget de 455 millions de francs Cfa, doit durer 3 ans.
Pour Ndiouga Sakho, président de la Commission aménagement et développement durable de la Ville de Dakar, «outre ses actions concrètes, le Pect vise une mise en cohérence avec la stratégie nationale dans ce domaine». Sur ce plan, Ndiouga Sakho élude toute interférence du contexte politique chargé entre la tête de la mairie et l’exécutif gouvernemental : «Nous travaillons en étroite collaboration avec toutes les directions opérationnelles du ministère de l’Environnement et du développement durable et de la même manière avec celui en charge des collectivités locales. La collaboration technique se passe très bien, maintenant nous voulons que le Pect puisse s’inscrire dans le cadre normatif général et dans la stratégie nationale de développement durable pour que dans la contribution pays, la Ville de Dakar apporte sa part dans la réduction des émissions de Co2.»
Le colonel Dia, attaché à la Direction de l’Aménagement du territoire, lui emboite le pas et souhaite que l’initiative enclenchée à Dakar fasse «tache d’huile à l’échelle du pays et puisse servir d’exemple». Soham Wardini, 1ère adjointe au Maire de Dakar, à l’issue de cette cérémonie de lancement, ne manque pas de relever «la clairvoyance de l’Union européenne pour la confiance accordée à la ville de Dakar » tout en soulignant que la ville «ne ménagera aucun effort pour la mise en œuvre de ce plan».
bdavid@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here