PARTAGER

La jeunesse du Front national de résistance (Frn) exige la libération immédiate de Khalifa Sall, le rétablissement de Karim Wade dans ses droits, la nomination d’une personnalité neutre en charge des élections, la garantie d’une compétition électorale inclusive et la fourniture correcte d’eau sur l’étendue du territoire national. «Nous n’accepterons, au plus grand jamais, que Macky Sall extraie Karim et Khalifa des listes électorales. Nous estimons jusqu’à la preuve du contraire que Karim et Khalifa seront éligibles et candidats aux futures élections», a déclaré le député libéral Tous­saint Manga.
Selon lui,  les décisions qui ont été prises à l’encontre de Khalifa et Karim «ne peuvent pas être considérées comme des décisions juridiques. Ce sont des décisions politiques, délivrées par des juges politiques et elles n’engagent que les hommes politiques qui ont commandité ces décisions». En point de presse hier à la permanence Oumar Lamine Badji du Pds, Toussaint Manga a soutenu que «la confrontation avec Macky Sall est inévitable, qu’il le veuille ou pas. Il va souscrire à la compétition démocratique avec tous les leaders de l’opposition».
A défaut, Macky ne «battra pas campagne dans ce pays». Embouchant la même trompette, Fatima Mbengue de Yoonu Askan Wi, a affirmé que Macky use d’artifices dépourvus de toute forme démocratique et républicaine pour créer les conditions d’une instabilité future et d’un chaos post-électoral sans précédent. Ainsi, pour reprendre le flambeau et de rebâtir une Nation forte, le Frn a décidé de mener le combat sur toute l’étendue du territoire national à partir de demain13 juillet. «Le combat se gagne dans la rue», selon Toussaint Manga.
Il menace également de «disperser tous les meetings de Macky Sall dans les quartiers et nous assumerons toutes les conséquences pour sauver le pays des griffes de Macky. Nous demandons clairement à la jeunesse sénégalaise de bloquer tous les bureaux de vote pour empêcher les élections et c’est faisable, si Macky veut forcer à aller aux élections sans Karim et Khalifa. Car ils n’ont jamais commis des actes qui peuvent les empêcher d’être candidats». Le Frn appelle les religieux à intervenir avant que le pays «ne brûle» pour venir en «médecins après la mort ou en sapeurs-pompiers. C’est maintenant qu’il faut conscientiser cet homme politique, entouré de caïmans comme Niasse et Tanor, qui ont déjà fait leur temps et se croient tout permis, d’arrêter ce qu’il est en train de faire».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here