PARTAGER

L’épreuve de mathématiques du Concours général de cette année, qui a fuité et atterri entre les mains des élèves du Lycée Thierno Seydou Nourou Tall, agace passablement Limamou Laye et le Prytanée militaire, qui demandent l’annulation et la reprise de la matière.

Comment un sujet du très sélectif et prestigieux Concours général peut-il fuiter ? Les autorités académiques devront répondre à cette question après que l’épreuve de mathématiques de l’édition 2017 s’est retrouvée entre les mains des élèves du Lycée Thierno Seydou Nourou Tall. Dans le cas présent, on ne sait pas encore comment les candidats, qui passaient cette matière, ont eu accès à l’avance au sujet de maths. Il faudra alors situer les responsabilités de cette fraude, qui risque de biaiser les résultats de cette compétition d’excellence très attendue par plusieurs établissements scolaires. L’enjeu est crucial en raison du prestigieux coefficient du Concours général dans le classement des meilleures écoles du Sénégal.
On comprend alors l’agacement des responsables du Lycée Limamou Laye de Guédiawaye et du Prytanée militaire, qui trustent chaque année les premières places. Ils veulent savoir à quoi s’en tenir sur l’épreuve de mathématiques craignant que leurs élèves soient lésés. Ils demandent donc l’annulation de cette épreuve et sa reprise pour conserver la crédibilité du Concours général. Sinon, ils promettent d’introduire un recours pour rétablir leur chance.
Cette fuite ne suscite que des réactions incrédules de certains qui ont du mal à expliquer cette situation. Elle rappelle aussi deux autres scandales, qui avaient forcé les autorités du ministère de l’Education nationale à prendre des mesures radicales pour lutter contre certaines pratiques. La réforme au lycée Mariama Ba a eu lieu suite à des cas de fraude décelés en 2013, dans le processus de sélection des élèves de 6e. A la suite de ce scandale, le gouvernement avait pris l’arrêté du 23 juin 2014 pour mieux conformer le choix des pensionnaires au statut de l’établissement d’excellence Maria­ma Ba et aux préoccupations du Paquet (Programme d’amélioration de la qualité, de l’Equité et de la transparence).
En 2016, le système éducatif a été secoué par l’affaire des 690 élèves-maitres dont l’admission a été annulée par le ministère de l’Education qui avait constaté que les notes de ces candidats ont été falsifiées lors de ce concours de recrutement. Serigne Mbaye Thiam avait diligenté une enquête pour présomption de fraudes, quelques jours après la publication des résultats qui avait permis d’établir «la fraude». Limamou Laye et Prytanée militaire espèrent la même diligence dans cette affaire du Concours général.
bsakho@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here