PARTAGER

La grande équation de la disponibilité de respirateurs artificiels au Sénégal pour lutter contre la pandémie du Covid-19 vient d’être résolue par une équipe de quatre enseignants chercheurs de l’Ecole polytechnique de Thiès (Ept). Elle a en effet mis au point un respirateur artificiel à moindre coût et qui pourrait servir le Sénégal dans les prochains jours, si la situation ne se stabilise pas.

Les docteurs Ibrahima Guèye, Ahmed Mouhamadou Wade, Ousmane Seydi et Mamadou Lamine Diagne, une équipe de quatre enseignants-chercheurs de l’Ecole polytechnique de Thiès (Ept), ont créé un prototype de respirateurs artificiels qui pourrait aider le Sénégal à éviter le pire en cas de multiplication de cas sérieux de Covid-19. Selon Dr Ibrahima Guèye, interrogé par PressAfrik, le respirateur artificiel réalisé est un appareil d’urgence pour régler un problème urgent. Il est donc perfectible à bien des niveaux. Dans le court terme, cette création permettrait de répondre à une demande d’urgence sanitaire. Et dans le long terme, il permettra d’équiper nos hôpitaux pour pallier le manque de matériels dans les unités de soins intensifs. L’enseignant chercheur estime : «Si nous avons les financements et la main-d’œuvre requise, nous pourrons produire des dizaines de machines de ce type par jour à 40 mille francs Cfa l’unité.» Selon Dr Guèye, la balle est dans le camp des autorités pour valider le prototype. «Nous sommes des enseignants-chercheurs. Nous sommes sous la hiérarchie du ministère de l’Enseignement supérieur. Nous avons soumis le projet à la direction de la Recherche avec qui nous travaillons directement. Eux, ils sont en train de faire ce qu’il faut. D’ailleurs, c’est eux-mêmes qui ont supporté les coûts des équipements qu’on a achetés pour en arriver là», a dit Dr Guèye. En attendant la validation de ce prototype révolutionnaire par les autorités sanitaires, actuellement débordées par l’évolution rapide de la pandémie, «le prototype terminé à ce jour a pris en compte beaucoup de recommandations de médecins et de techniciens d’appareils sanitaires», selon l’enseignant-chercheur à l’Ept, qui indique toutefois qu’il «reste une validation finale du projet par un corps médical habilité». Ainsi, il lance «un appel pour cette étape ultime à la communauté scientifique pour toute contribution pouvant aider à améliorer cet appareil» qui joue un rôle vital dans la prise en charge des malades du Covid-19. Laquelle machine, qui permet d’assister totalement ou partiellement l’activité respiratoire d’un patient par l’utilisation d’un ventilateur, reste aujourd’hui la plus convoitée au monde de par son caractère précieux quand les malades de Covid-19 arrivent à un stade assez grave. Et malheureusement, selon Professeur Moussa Seydi, «le Sénégal ne dispose que de 10 respirateurs en cas de cas sérieux». Un stock qui, selon PressAfrik, pourrait vite se révéler insuffisant si jamais le nombre de personnes contaminées explose dans les jours à venir. Il devient donc plus qu’urgent de concevoir un respirateur artificiel à bas coût afin d’anticiper sur l’éventuelle flambée de la pandémie au Sénégal. Parce qu’en effet, la plupart des patients admis en soins intensifs ont développé un Syndrome de détresse respiratoire aiguë (Sdra) qui nécessite l’utilisation de cette machine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here