PARTAGER

Installée en octobre, la Cellule genre et équité du Ministère du tourisme et des transports aériens (Mtta) veut résorber l’écart avec les autres cellules l’ayant précédée. C’est l’objet de l’atelier de renforcement de capacités organisé mercredi à l’intention des membres au ministère pour s’inscrire dans la droite ligne de la Stratégie nationale de l’équité et de l’égalité de genres (Sneeg). «C’est un atelier pour rattraper les cellules genre qui nous ont largement dépassée», a expliqué, lors de la rencontre, Aïssatou Kassé Dieng, conseillère technique au Mtta. Un atelier qui, selon elle, va permettre aux membres de la cellule de s’approprier les notions de base et autres théories supposées qui sous-tendent la promotion du genre et de l’équité. «Nous avons d’abord notre vision, le Pse, qui constitue le point de départ de toute action qui se veut fiable, l’arrimer aussi à la Stratégie nationale de l’équité et de l’égalité de genre comme document qu’il fallait s’approprier (…) Nos membres avaient besoin de se documenter, de s’approprier de ces deux mamelles avant de démarrer nos activités», a-t-elle indiqué pour motiver la tenue de l’atelier qui va doter les membres des capacités pour une cellule fonctionnelle. «Nous sommes une cellule genre naissante, car faisant partie des onze qui n’avaient pas été installées», a tenu à rappeler Mme Dieng.
La directrice de l’Equité et du genre, qui a participé à la rencontre, a magnifié la volonté affichée par la cellule du Mtta d’aller de l’avant. «C’est une cellule qui a pris la bonne marche. A peine installée, elle a pris des initiatives et participe à tous nos cadres d’échanges et d’interactions sur la politique genre», a en effet relevé Astou Diouf Guèye, notant la pertinence de l’atelier du jour. «Les membres de la cellule doivent d’abord s’approprier l’instrument politique qui est la Cneeg, mais également des autres référentiels», a noté la directrice de l’Equité et de l’égalité de genre. Elle a d’ailleurs exhorté les ministères qui n’en sont pas encore pourvus de presser le pas pour disposer de cet instrument qui a été institué depuis trois ans. «C’est depuis 2017 que le décret instituant les cellules genre auprès des secrétariats généraux des ministères a été pris. A charge à ces secteurs de prendre des initiatives pour matérialiser cette volonté», a-t-elle rappelé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here