PARTAGER

Le Syndicat des professionnels des transports routiers du Sénégal (Sptrs) roule sur une nouvelle piste dans la lutte contre les accidents de la circulation. Selon ces professionnels regroupés jeudi à la salle des fêtes de Rufisque, le tout pour la répression ne suffit pas pour faire baisser les accidents de la circulation. Ils ont à cet effet remis des distinctions aux chauffeurs jugés les plus en vue en termes de comportement dans la manière de conduire. «L’Etat, avec la loi 2002 -30, ne fait que prendre des dispositions de sanction contre les chauffeurs. Et pour nous, ce n’est pas une bonne solution puisque ça ne diminue pas les accidents», a expliqué Fallou Samb, secrétaire général du Sptrs. «On a jugé nécessaire d’entamer une nouvelle forme de lutte contre les accidents. C’est d’organiser les chauffeurs, de les sensibiliser et surtout de les encourager en les décorant parce qu’ils ont quelque chose de bon à montrer. Cela, pour que les autres puissent prendre exemple sur eux», a-t-il poursuivi. Lors de la cérémonie, sept chauffeurs issus des plus grands garages de Dakar ont été décorés pour bonne conduite sur la route. «C’est une nouvelle forme de lutte contre les accidents. C’est la première édition et nous allons la perpétuer chaque année pour inciter les chauffeurs à rivaliser dans la bonne manière de conduire», a décrété M. Samb. La célébration a été précédée en amont d’une bonne campagne de sensibilisation qui aurait permis, selon le secrétaire général du Sptrs, de réduire considérablement les accidents à l’occasion du Gamou et du Magal. «Lors du Gamou et du Magal, peu d’accidents ont été notés et ça a été passé sous silence alors que si c’était le contraire, les gens allaient encore s’indigner et traiter les chauffeurs de tous les noms d’oiseau. Cette fois-ci, on a fait une tournée de sensibilisation auprès des chauffeurs et, Dieu merci, au final on a eu moins d’accidents que lors des années passées. C‘est pourquoi on a jugé bon de décorer les chauffeurs», a-t-il dit, exhortant l’Etat à appuyer l’initiative nouvelle. Le Sptrs a aussi, lors de la cérémonie de distinction, procédé à l’enrôlement de 150 membres à la Couverture maladie universelle (Cmu). «Les chauffeurs n’ont pas de bulletin de salaire ou de garanties à la banque pour pouvoir bénéficier d’un véhicule ou d’une maison. Les chauffeurs n’ont pas de pension de retraite et sont privés de droits les plus élémentaires. C’est pourquoi nous avons décidé de les enrôler à la Cmu pour qu’ils puissent disposer d’une couverture sociale et sanitaire comme tout le monde», a fait savoir M. Samb dont l’objectif est d’enrôler tous les membres du syndicat.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here