PARTAGER

Erdogan par-ci, Erdogan par-là. Le Président turc occupe les devants de l’actualité et va rythmer le quotidien de ses détracteurs au pays de Senghor où la téranga ne lui est pas offerte par ses derniers. Puisqu’ils font feu de tout bois à l’évocation du nom du «dictateur» turc. Recep a tout fait hier devant son hôte et homologue sénégalais, Macky, pour ne pas évoquer du tout la question qui le fâche : la fermeture des écoles Yavuz Selim. L’ombre de Fethullah Gülen a donc plané hier au palais de la République et les anciens parents d’élèves de ces établissements se sont fait entendre. Sans pour autant qu’il soit mis fin à leur galère qui tend à s’éterniser.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here