PARTAGER

Quelles sont les communes qui vont former le département de Keur Massar ? Va-t-il grignoter sur le périmètre territorial de Rufisque ? Sera-t-il doté d’un Conseil départemental comme Rufisque ? Voilà entre autres, les questions que pose l’annonce du Président Macky Sall d’ériger Keur Massar en département.

Une décision, mille interrogations… Le président de la République a annoncé hier l’érection prochaine de la commune de Keur Massar en département pour régler le problème des inondations. A l’ère de l’Acte 3 de la décentralisation, cette décision va chambouler l’architecture territoriale de la région de Dakar. Au-delà d’avoir les services déconcentrés et décentralisés de l’Etat, Keur Massar comme département pose un certain nombre de questions. Premiè­rement, quelles sont les communes qui vont composer ce département ? Une vraie interrogation à laquelle l’acte de création du département devra répondre.
Va-t-il grignoter sur le périmètre du département de Rufisque avec des conséquences sur l’existence du Conseil départemental. «Si on touche sur le périmètre de Rufisque, la conséquence immédiate est la dissolution du Conseil départemental de Rufisque qui sera mise sous Délégation spéciale. C’est une disposition du Code général des collectivités territoriales. D’ail­leurs, le Président a demandé au ministre de voir ça avec les autorités de Pikine et de Rufisque», a expliqué Amadou Sène Niang, spécialiste en décentralisation joint par téléphone hier.

Grenier électoral
Dakar compte déjà 4 départements mais un seul compte un Conseil départemental, à savoir Rufisque. Keur Massar va-t-il avoir un Conseil départemental ? «Au regard de l’Acte 3 de la décentralisation, le département comme collectivité locale n’existera pas. Si Keur Massar a une homogénéité territoriale, on va créer la Ville parce que l’acte qui créé le département va nous dire quelle est sa dénomination. Est-ce que cela va s’appeler département de Keur Massar, de Mbao ou des Niayes ?», s’est interrogé M. Niang, par ailleurs porte-parole de la mairie de Rufisque. Il ajoutera : «Les départements de Pikine, Dakar et Guédiawaye n’ont pas de Conseil départemental parce que leur ressort territorial correspond à celui de leurs villes respectives. C’est pourquoi à Dakar, on a le maire de la Ville mais on n’a pas de Conseil départemental. Idem pour Pikine et Guédiawaye.»
L’expert en décentralisation s’interroge également sur l’harmonisation de cette décision avec la politique de décentralisation et d’aménagement territorial. «Nous avons noté des incohérences dans le découpage administratif. Je ne vois pas sa cohérence avec l’ensemble des décisions prises en matière de décentralisation», considère M. Niang convaincu que cette décision «n’est pas une réponse aux inondations» vécues par des populations à Keur Massar. Par ailleurs, cette décision semble cacher des enjeux politiques ou électoraux, plus précisément. Macky Sall ne lésinera pas sur les moyens pour contrôler d’abord la Ville mais aussi les communes qui la composent. En direction des Locales, Keur Massar, plus peuplée que beaucoup de départements du pays, concentre un grenier électoral non négligeable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here