PARTAGER

L’érection du siège de l’Asp au stade Ngalandou Diouf de Rufisque est un projet que la direction compte mener à terme, malgré les résistances des Rufisquois.

L’Agence d’assistance à la sécurité de proximité (Asp) tient toujours au projet d’implantation de son siège national à Rufisque et plus précisément au stade Ngalandou Diouf. Une délibération municipale établie en ce sens en octobre 2018 avait soulevé l’ire des populations de la ville qui décriaient une décision inopportune. On croyait alors le projet enterré, or il n’en est rien. Le directeur de la boîte, Birame Faye, qui était à Rufisque hier, a réitéré cette volonté. «Nous sommes en discussion très avancée pour que Rufisque puisse abriter le siège de l’Asp au niveau de l’enceinte du stade Ngalandou Diouf», a-t-il révélé après son entretien avec les autorités préfectorales. «En tout cas, le Conseil municipal a déjà délibéré et notre présence à Rufisque doit rassurer les Rufisquois parce qu’au-delà de la responsabilité sociétale d’entreprise, nous allons contribuer fortement et de façon significative à assurer davantage la sécurité des personnes et des biens», a-t-il poursuivi, comme pour tenter de rassurer les pourfendeurs du projet. «L’Asp est une grande agence qui compte 13 mille agents (…). Nous avons 2 000 éléments à la police, 1 000 à la gendarmerie, 10 mille dans les collectivités locales et 1 000 dans l’Administration territoriale», a-t-il noté pour donner une idée de l’importance de l’agence qu’il dirige.   Cependant, même si la piste du stade ne prospérait pas une fois de plus, le fait certain est que le siège de l’Asp sera dans la vieille cité, selon le souhait de Birame Faye. «Dans le cadre de notre planification stratégique, nous avons prévu d’ériger notre siège et nous avons pensé à Rufisque qui est entre Dakar et Diamniadio, une position extrêmement stratégique. Rufisque, c’est une ville qui a besoin de sécurité (…). Nous sommes en train de nous battre pour que ce siège soit érigé dans de plus brefs délais», a ainsi fait savoir M. Faye.

Risque de caducité du projet
C’est sans doute en parfaite connaissance de causes que le directeur général de l’Asp veut matérialiser le projet dans les «plus brefs délais». Une clause introduite dans la délibération de la mairie en faveur de l’Asp, dirigée en ce temps par  Pape Khaly Niang, risque de faire capoter le projet d’érection du siège dans le stade. «Le terrain qui fait l’objet d’affectation devra être construit et rendu fonctionnel dans un délai de 12 mois, à compter de la date de signature du protocole, faute de quoi le protocole sera nul et non avenu», prévenait ainsi le Conseil municipal. Aucune information n’a filtré de la rencontre entre le maire Daouda Niang et le Dg de l’Asp qui était aussi à Rufisque «dans le cadre d’une visite de courtoisie» aux éléments de l’unité départementale de l’Asp.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here