PARTAGER

La colère monte chez les Black Stars. Tenu en échec en Ouganda (0-0) samedi, le Ghana est quasiment éliminé des qualifications au Mondial 2018. Problème : les hommes de Kwesi Appiah estiment avoir été spoliés. Dans un communiqué, la Fédération ghanéenne (Gfa) annonce avoir saisi la Fifa pour dénoncer des erreurs d’arbitrage du Sud-africain Daniel Bennett et de ses assistants.
«La Gfa a respectueusement demandé à la Fifa d’envisager la possibilité de rejouer à des fins de justice sans crainte ni faveur», indique l’instance, avant d’énumérer les raisons de sa colère. «M. Bennett et ses assistants n’ont pas accordé au Ghana un but inscrit à la 93ème minute, alors que les ralentis montraient que le but en question était incontestable», a fustigé la Gfa. «L’arbitre n’a pas accordé de penalty au Ghana plus tôt en seconde période. Ces décisions comme plusieurs autres ne nous laissent d’autre option que de saisir ainsi la Fifa au sujet de la prestation du trio arbitral.»
Même colère au Burkina Faso quasiment éliminé suite à sa défaite en Afrique du Sud (1-3). Les Etalons pestent contre un but très litigieux encaissé après seulement 50 secondes de jeu. Alors qu’il est difficile de déterminer si le ballon avait vraiment franchi entièrement la ligne de but, le sélectionneur burkinabè, Paulo Duarte, n’exclut pas de déposer un recours.
«On encaisse un but dans une entrée en jeu. Je ne sais pas s’il y a but ou pas. S’il n’y a pas but, on va demander de rejouer comme les autres l’ont fait. La réalité, c’est que cela a énervé l’équipe. Menés 0-3, on a perdu clairement le contrôle du jeu notamment quand on a encaissé le premier but.»
Avec Afrik-foot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here