PARTAGER

C’est aujourd’hui que l’Equipe nationale du Sénégal en Sabre masculin va connaître ses adversaires de poule pour la Coupe du monde d’escrime. La compétition, qui démarre demain au Grand Théâtre et ce jusqu’au dimanche, verra la participation d’une vingtaine de pays.

Par Amadou MBODJI – Le Sénégal va entrer en lice demain au Grand Théâtre, jour du démarrage de la Coupe du monde d’escrime en Sabre masculin (4 au 6 novembre). Mais ce n’est que la vieille de la compétition que le pays hôte connaitra ses adversaires de poule avec le tirage au sort prévu cet après-midi au Grand Théâtre. Une information de la présidente du Comité d’organisation, Cécile Faye, «heureuse» de recevoir une fois de plus, la famille de l’Escrime, après en avoir eu l’honneur, il y a  deux ans. Pour marquer de son emprunt cet événement mondial, le Sénégal ambitionne de réussir le même pari de l’organisation, mais également de la participation. «Le matériel technique est en train d’être installé dans la salle du Grand théâtre où devront se dérouler les compétitions. Les délégations sont en train d’arriver. On ne se plaint pas du tout», a indiqué Cécile Faye.

Plus de 23 pays sans la Russie
Confirmant l’arrivée des équipes comme l’Iran, l’Algérie, le Mali et le vice-champion olympique américain, Daryl Homer, Mme Faye informe que les autres délégations étaient attendues dans la soirée d’hier. Par contre, la Russie, classée première au niveau mondial, a déclaré forfait du fait de l’indisponibilité de plusieurs de ses tireurs. «Ils ont beaucoup de blessés, c’est pourquoi, ils n’ont finalement souhaité se déplacer», dira M. Faye.  Plus de 23 pays devront prendre part à ces joutes qui verront la participation entre autres des nations comme l’Allemagne, la Hongrie, l’Italie, la France, la Grande Bretagne, le Japon, la Pologne.
Avec un budget de 70 millions Cfa, la Coupe du monde de Sabre masculin peine à attirer les spon­sors à en croire Madame Faye. «Nous avons adressé plusieurs correspondances à des Spon­sors. Mais ces derniers ne sont pas emballés à l’idée de nous soutenir. Ils disent que l’escrime n’a pas de visibilité. Et la Coupe du monde sera suivie par des étrangers qui vont rentrer chez eux une fois que la compétition se termine. Il  n’y aura pas de re­tom­bées pour eux», a confié la présidente du Comité d’organisation.
C’est pourquoi d’ailleurs, que les organisateurs ont voulu profiter de la Coupe du monde pour faire la promotion de la discipline à travers un programme dénommé «Fencing Mob». Ce concept est une initiative lancée en Italie et qui vise à massifier la pratique de l’escrime. D’ailleurs hier après-midi, le stade Léopold Sédar Senghor a accueilli une séance de démonstration à de jeunes écoliers.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here