PARTAGER

Il va décaisser 1, 8 milliard de F Cfa ou son équivalent. Khalifa Sall a décidé de déposer cette caution pour espérer recouvrer la liberté. Ce, alors que son immunité parlementaire a été levée et qu’il se dirige vers un procès.

Un autre pas dans l’affaire Khalifa Sall. Le maire de Dakar a décidé de déposer une caution pour espérer une liberté provisoire, selon Me Khoureychi Ba interrogé hier par Rfm. L’avocat n’a pas cependant précisé la date. «Ce que je peux dire, c’est qu’effectivement, la défense de Khalifa Sall a tout fait pour espérer obtenir la liberté provisoire à travers les différentes procédures et pour ne pas arriver à ce stade. Je précise que la caution, ce n’est pas forcément de l’argent. Il y a, par exemple, la caution hypothécaire, c’est-à-dire des biens fonciers de l’intéressé qui équivalent au montant de la caution. Il ne s’agit pas de payer mais de cautionner et il est important de le préciser. Puisque son statut de maire de leur suffit pas comme garantie, ni les contestations sérieuses ou encore son immunité parlementaire, on s’est dit que, quand même, s’il cautionne, le juge ne pensera pas qu’il va fuir», a-t-il expliqué. Me Ba ajoute que c’est un montage à faire et à finaliser, bien sûr avec l’accord de leur client. Mais il ne confirme pas que la caution sera déposée aujourd’hui.
Il faut dire que l’idée de la caution avait été déjà soulevée depuis le début de cette affaire de la caisse d’avance. Mais le maire de Dakar ne l’a jamais voulue. Un collectif dénom­mé «Solidarité et soutien à Khalifa Sall» avait entrepris une campagne de collecte de fonds en Europe avec «2 euros pour Khalifa Sall» et aux Etats-Unis, «2 dollars pour Khalifa Sall». «Tout en respectant la position de Khalifa qui ne le cautionne pas, nous nous sommes aussi dit que l’on ne pouvait pas nous refuser le droit de dire que nous nous préparons en conséquence pour mettre de côté une cagnotte pour couvrir une caution que nous paierons, non pas de la poche de khalifa mais de l’apport volontaire et citoyen des habitants de Dakar et des populations sénégalaises qui pensent qu’il y a là une injustice», déclarait Mamadou Mi­gnane Diouf lors d’une conférence de presse.
Khalifa Sall ne voulait passer pour quelqu’un qui a avoué ce qu’on lui reproche. «Encore une fois ce n’est pas un remboursement, mais une caution», insiste Me Khoureychi Ba.
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here