PARTAGER

Arrivée hier, veille du match, le Nzalang National, en stage depuis une semaine, ne débarque pas au Sénégal en victime expiatoire. «C’est une équipe respectable, c’est indéniable avec des joueurs évoluant dans de grands clubs, mais nous sommes prêts à relever le défi», avance le sélectionneur Esteban Becker.
En clair, le coach argentin de la Guinée Equatoriale ne se met pas trop la pression. Esteban Becker croit fermement aux chances de son équipe face au Sénégal ce samedi (21h) en qualification de la Can. Il fonde sa position par sa connaissance de l’Equipe sénégalaise, mais aussi par l’assurance que lui donne son équipe. «Je connais par cœur chacun des joueurs sénégalais. Ils sont bons, mais nous avons des joueurs et des armes capables de les contrer. Javier Balboa, Emilio Nsue, Zaran­dona et notre gardien Felipe Ovono ont l’expérience et le talent pour être des leaders. Si le Sénégal doit nous battre, il faudra qu’il soit meilleur que nous. Ce qui ne sera pas facile, car nous sommes prêts, excités et impatients à descendre sur le terrain afin de réussir notre mission.»
Le technicien argentin a assuré face à la presse jeudi qu’il a «vu depuis une semaine des garçons motivés et prêts à tout donner pour avoir un bon résultat à Dakar. Nous sommes une équipe de plus d’un million de supporters, et nous savons que quand nous jouons, tout un Peuple est à nos côtés. C’est une motivation supplémentaire».
L’Equipe de Guinée Equa­toriale est arrivée hier en début d’après-midi par vol charter. Sa seule séance d’entraînement s’est tenue hier soir à l’heure du match (21h).
Le Sénégal et la Guinée Equa­toriale s’affrontent ce samedi dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la Can 2019.
Avec Jourdesport

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here