PARTAGER

Le lieutenant-colonel Alexander Vindman était arrivé hier en début de matinée au Congrès américain, vêtu de son uniforme complet.

Le lieutenant-colonel Alexan­der Vindman, membre du Conseil national de sécurité, fait partie des rares personnes à avoir écouté directement le fameux échange téléphonique du 25 juillet dernier entre Donald Trump et son homologue ukrainien. Hier matin, il s’est présenté au Congrès dans son uniforme militaire et contre les directives de la Maison Blanche qui l’avait appelé à ne pas coopérer.
Les médias américains se sont procuré une copie de son intervention. Le lieutenant-colonel raconte comment au fur et à mesure il s’est inquiété des agissements de l’Administration sur l’Ukraine.
En tant qu’expert sur le dossier, il siège au Conseil national de sécurité et participait aux réunions traitant de cette zone. Il se souvient notamment d’une rencontre à la Maison Blanche avec une délégation ukrainienne où Gordon Sondland, ambassadeur auprès de l’Union européenne, a commencé à évoquer la nécessité d’une enquête sur Joe Biden.
Le lieutenant-colonel Vindman explique avoir alors clairement dit à l’ambassadeur que cela n’était pas approprié et ne servait pas les intérêts des Etats-Unis. Il raconte ensuite comment il a été alarmé d’entendre le Président demander la même chose à son homologue au téléphone.
«J’ai alors prévenu mes supé­rieurs et leur ai fait part de mes inquiétudes», écrit-il, ajoutant que s’il a accepté de témoigner aujour­d’hui, c’est «par sens du devoir».
Militaire de carrière, décoré de la prestigieuse «Purple heart», il se décrit comme un patriote qui a servi sous des Présidents démocrates et républicains.
rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here