PARTAGER

Dans son premier discours devant l’Assem­blée générale de l’Onu, le Président américain, Donald Trump, a dé­non­cé ce 19 septembre les «Etats voyous» qui mettent le monde en danger, dont l’Iran, et la Corée du Nord qu’il a menacé de «détruire totalement».

Alors que le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, avait ouvert les débats en plaidant pour un monde sans armes nucléaires et une solution politique à la crise coréenne, le Président américain s’est est violemment pris au «régime vicieux» de Pyongyang. Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-Un, s’est embarqué dans «une mission-suicide», a lancé le Président américain devant l’Assemblée générale de l’Onu ce 19 septembre, le qualifiant à nouveau d’«homme-fusée».
Dénonçant les «Etats voyous qui violent tous les principes sur lesquels reposent les Nations unies», Donald Trump a également attaqué l’Iran et dénoncé à nouveau l’accord signé par les grandes puissances avec Téhéran pour encadrer le programme nucléaire de ce pays et s’assurer qu’il ne serve pas à le doter de l’arme atomique.
L’accord nucléaire de 2015 est «un des pires auxquels les Etats-Unis aient jamais participé» et représente un «embarras» pour eux, a-t-il lancé. «Nous ne pouvons pas laisser un régime meurtrier continuer ses activités déstabilisatrices et nous ne pouvons pas respecter un accord s’il sert à couvrir l’éventuelle mise en place d’un programme nucléaire», a déclaré Donald Trump, qualifiant l’Iran de «dictature corrompue».
rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here