PARTAGER
Ababacar Sadikh Bèye, Dg Ansd.

En se basant sur 5 domaines d’activités, l’Agence nationale de la statistique et de la démographie a publié hier les résultats d’une étude sur l’indice de prix de production. En tant que pays pilote, le Sénégal montre l’exemple aux autres Etats de l’Afrique subsaharienne.

L’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) a rendu public, hier, les travaux de son enquête sur l’indice des prix de production des services ; une première en Afrique subsaharienne. En effet, les autres Etats sont ainsi appelés à suivre le modèle sénégalais pour réaliser une étude sur les indices des prix de production. «Le Sénégal est utilisé comme pays pilote. Tout pays au niveau de l’Afrique subsaharienne qui veut élaborer cet indice va se rapprocher de nous pour produire ces indices», s’est félicité Mohamed Coulibaly, statisticien-économiste au Bureau de l’enquête de conjoncture de l’Ansd, lors de l’atelier de dissémination des résultats de l’indice de prix de production des services. Il faut relever que ces indices sont de nouveaux indicateurs de conjoncture dans le secteur des services qui constitue le principal pourvoyeur d’emplois et de revenus au Sénégal avec une contribution de plus de 50% à la formation du Produit intérieur brut (Pib). «Les indices de prix de production des services sont des indicateurs importants dans l’analyse et le suivi de la conjoncture économique dans le secteur des services. Ces indices de prix répondent à un besoin d’information crucial qui émane de l’Ansd, d’organismes internationaux pour un suivi économique d’ensemble de chercheurs et d’étudiants dans le cadre de travaux de recherches ou des entreprises pour comparer l’évolution de ces prix avec celles de sa branche d’activités», a déclaré Babacar Ndir, directeur général adjoint de l’Ansd.
Ce projet qui a démarré en 2014 s’est exclusivement focalisé sur 5 domaines d’activités. Il s’agit des services de transport et d’entreposage, des services immobiliers, des services spécialisés, scientifiques et techniques, des services d’hébergement et restauration et des services de soutien de bureau.
En chiffres, il faut noter qu’au troisième trimestre de 2016, l’activité dans le secteur du transport et de l’entreposage est marquée par une hausse de 0,1% des prix de production due à l’augmentation des prix du transport aérien. «Les prix de production des services de soutien et de bureau (gardiennage, nettoyage, placement d’intérimaires etc.) sont demeurés inchangés entre le deuxième et le troisième trimestre de 2016», souligne l’étude. Dans le domaine des services spécialisés, scientifiques et techniques (notaires, avocats, architectes, ingénierie…), les prix de production ont fléchi de 0,1%. «Cette baisse est attribuable à la réduction des prix de production des services juridiques de 0,3%, de celle de l’architecte et de l’ingénierie estimée à 0,2%», explique-t-on.
Par contre, l’Ansd constate que les prix de production des services immobiliers ont progressé de 0,2% avec «l’accroissement des prix des services de location immobilière et activités sur biens propres de 0,2%».
Dans le domaine des services d’hébergement et restauration, les enquêteurs relèvent une di­mi­nution de 0,3% des prix de production avec «la baisse des prix des services d’hébergement de 0,5%».
 bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here