PARTAGER

Une mission commanditée par le ministère de l’Agriculture et de l’équipement rural a sillonné une partie des périmètres agricoles de la zone nord pour apprécier la situation de la mise en place des intrants agricoles à la veille de l’installation de l’hivernage. La délégation conduite par Amadou Baldé, Directeur régional du développement rural (Drdr) de Saint-Louis, et composée entre autres d’agents du ministère, a positivement apprécié le taux de mise en place dans la région, malgré quelques difficultés notées.

Pour s’enquérir de l’état de la mise en place des intrants agricoles au nord du Sénégal, le ministère de l’Agriculture et de l’équipement rural a envoyé une mission d’évaluation à Saint-Louis. Selon Amadou Baldé, Directeur régional du développement rural (Drdr) qui a conduit la délégation, cette mission de suivi de la campagne agricole commandée par le ministère de l’Agriculture et de l’équipement rural avait pour objectif de voir la situation de la mise en place du matériel agricole et de l’apprécier. Faisant le point, il a révélé qu’en début de campagne, ils avaient rencontré le gouverneur qui avait pris toutes les dispositions en mettant en place une commission départementale et une commission régionale de mise en place des intrants. A ce sujet, il a fait savoir que la mise en place a démarré depuis début mai. Ainsi, révèle-t-il, concernant l’arachide, pour 210 tonnes, un taux de mise en place de 95% est réalisé. Pour le niébé et le maïs, les taux de mise en place sont aussi satisfaisants. Pour le matériel de culture attelée, sur un objectif de 230 unités, la totalité a été reçue. Ce matériel est composé de semoirs, de charrette assines et équines et même de disques. Par rapport au matériel agricole, le Drdr a révélé que la dotation de Saint-Louis était estimée à 50 tracteurs de type indien dont les 40 ont été reçus, ce qui est assez satisfaisant pour lui. En plus de cela, il y a aussi deux moissonneuses batteuses qui ont été réceptionnées et distribuées. Il a toutefois souligné qu’il reste maintenant la mise en place des obsetes qui constitue une forte demande par rapport aux façons culturales. Par ailleurs, 25 remorques sont mises en place. Ce qui, pour Amadou Baldé, est très insuffisant. Dans la même lancée, il a aussi souligné que deux rizeries étaient prévues pour la région, mais sont toujours attendues. Pour le matériel brésilien, le Drdr de Saint-Louis a fait savoir que 12 moissonneuses batteuses ont été mises en place à Ross Béthio, alors que 6 attendent de l’être à Podor. Globalement, le directeur régional du développement rural de Saint-Louis a fait savoir que la situation de mise en place est assez satisfaisante dans la région qui connaît un taux de mise en place assez satisfaisant. Cependant, il a beaucoup apprécié la venue de la mission ministérielle qui, de son avis, après avoir visité Ndiouga Mbéréss, Kassak Sud et Ross Béthio, a permis de faire l’état des lieux et aux commissions de faire les derniers réglages et de corriger tout ce qui n’est pas bien fait pour parfaire la situation de mise en place dans la région où l’engrais commence à être réceptionnée dans certaines zones.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here