PARTAGER
Photo d’illustration

La 2ème phase du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (Ppaao) arrivera à terme en décembre 2018. Lancé en 2012 pour une durée de 6 ans, le Ppaao a d’ores et déjà 5 sur 6 indicateurs de performance au vert.   En effet, la 2ème phase du Ppaao a pour objectif de toucher 750 000 bénéficiaires d’ici décembre 2018. Pour l’heure, ils sont 733 500 personnes dont 38 % de femmes à tirer profit du Ppaao. Cela a permis de développer 36 technologies, alors que la cible était de 26. 75% des acteurs cibles dans les zones de diffusion des technologies sont au courant de l’existence de ces dernières sur un objectif de 80%. 516 422 ha sont couverts par les technologies promues par le programme contre une cible de 400 000 ha en fin 2016, équivalant à un taux de réalisation de 129%. 610 277 acteurs (producteurs, transformateurs, éleveurs etc.) sont en train d’utiliser les technologies promues par le Ppaao  contre un objectif de 360 000 en fin 2016.   Ces chiffres ont été donnés par Mamina Ndiaye, le responsable technique du Ppaao, hier lors de la visite du stand du Ppaao à la Fiara. L’objectif était de vulgariser les technologies créées grâce au programme.
Pour Faty Niane, une bénéficiaire du programme habitante du département de Podor, «le Ppaao a permis de créer des emplois». Elle explique : «Nous avons été formés et nous avons maintenant, des unités de transformation qui emploient plusieurs personnes en plus de nous rendre autonomes». Même son de cloche chez Codou Faye résidant à Kaolack, qui demande la prolongation du projet. Plus exigeant, le président de la Fédération nationale des boulangers du Sénégal demande un appui pour la vulgarisation des produits issus de ce projet. «Je demande aux médias de s’intéresser à ce que nous faisons parce que ces produits méritent d’être connus par les Sénégalais. Le Sénégal est fin prêt pour l’autosuffisance», a dit Amadou Gaye.
De son côté, le conseiller technique du ministre de l’Agri­culture et de l’équipement rural, Modou Mboup, soutient : «Nous sommes sur la bonne voie pour la création de champions dans le domaine agricole.» Pour M. Mboup, le Ppaao est une «image de l’intégration agricole en Afrique de l’Ouest»

mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here