PARTAGER

Une série d’évènements en hommage aux grandes figures noires de l’antiquité à nos jours aura lieu à partir du 18 février prochain. Le projet a pour but de rendre hommage aux grandes figures noires de l’Egypte Anti­que, au premier millénaire après Jésus Christ, du moyen âge à la renaissance d’avant et après la colonisation de l’Afrique, des Indes, au Japon ainsi que celles de l’Afrique du Sud, du Canada, des Etats-Unis à Cuba… «Ces personnages ont marqué leur époque», mentionne un document qui précise qu’ils ont été adulés par leurs peuples et qu’ils sont des références pour les nouvelles générations. Aussi, indi­que-t-on, «ils inspirent toujours». Ils étaient des pharaons, des hommes de lettre, des scientifiques, des empereurs, des hommes de guerre, des activistes, des abolitionnistes, des spor­tifs de haut niveau, des virtuoses de la musique contemporaine et classique. Ils ont dénoncé l’apartheid et la ségrégation raciale, ils ont été des explorateurs etc.
Ce projet met également en avant les découvertes scientifiques, notamment la spiritualité, les exploits athlétiques, les prouesses musicales, les exploitations maritimes, géographi­ques et spatiales. «Nous avons choi­si des figures noires du monde entier pour leur rendre hommage. On a vu que l’homme noir devait mériter plus, donc le but de notre démarche c’est de le revaloriser en tant que tel. Surtout pour les générations futures. On a aussi constaté qu’il y a des jeunes qui ne connaissent pas notre histoire», expli­que Amadou Yande Thiam, initiateur du projet, par ailleurs promoteur culturel et manager de la galerie Yassine. Il annonce dans le cadre de cette initiative des expositions, concerts et projections qui se feront au Monu­ment de la Renaissance, à Hann, Guédiawaye, Keur Massar et aux Parcelles Assainies. «Il ne s’agit pas d’une simple exposition, il y aura aussi une série d’activités environnementales qui viennent encercler cette exposition de grands artistes», a mentionné Abdoulaye Racine Senghor, directeur du Monu­ment de la Renaissance. Cela contribue, selon lui, à donner une idée dans l’espace et dans le temps de la présence de très grandes figures noires qui ont marqué leur existence dans le monde par leurs gestes, leur bonté, leurs actes héroïques, des actes de construction qui ont permis d’édifier la société dans laquelle nous vivons.
Si l’on en croit les explications de l’administrateur du Monu­ment de la Renaissance, le projet permet également de connaître ces hommes et femmes noires qui ont largement contribué à construire notre société et amener la génération actuelle à s’enrichir pour continuer à mériter l’héritage que ces personnalités nous ont laissé. «Il y a des figures remarquables, tellement remarquables qu’elles se fondent dans leur humilité et on a quand même besoin de les connaître. Il y a des moments importants de l’histoire qui ont été symbolisés par des figures et ces moments méritent d’être connus et promus», a insisté M. Senghor. Il  poursuit : «Il y a des histoires qui ont connu des hauts et des bas, on a souvent mis l’accent sur les bas… Mais on essayera de voir depuis l’antiquité ce que l’Afrique a pu donner.» En conclusion, cette manifestation permettra de jeter un regard sur le passé et voir les perspectives en partant de l’histoire et de la présence de l’Afrique noire, de la diaspora noire dans le monde, ainsi que le rôle très important qu’elle a joué.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here