PARTAGER

Malick Gakou est annoncé dans la majorité présidentielle depuis le remaniement ministériel et institutionnel. Mais hier, à Djiddah Thiaroye Kao, des jeunes de son parti lui ont montré leur opposition à un tel choix éventuel.

Des jeunes du Grand parti (Gp) semblent mettre leur leader dans l’embarras. Au district sanitaire de Djiddah Thiaroye Kao, mardi, avec sa fondation Maternité solidaire, ils ont scandé des «Demouniou ! Démou­niou ! Daniouy dess opposition (Nous ne transhumons pas, nous restons dans l’opposition)». Et c’est au moment où Malick Gakou s’apprêtait à s’adresser à la presse, qu’ils l’ont interrompu pour le mettre en garde contre toute alliance avec le Président Macky Sall. Le président du Grand parti n’a pu lâcher un mot ou répondre à ces interpellations tellement tous criaient en chœur. Dans ce brouhaha indescriptible, Malick Gakou a dû s’imposer quelques minutes de silence. Lorsque le calme est revenu, la presse locale est revenue à la charge sur les rumeurs persistantes d’une alliance en vue avec le parti au pouvoir. Mais ce sera peine perdue, car il répondra : «Je ne vais pas me prononcer sur cela car, le moment venu, je vais en parler. Je suis dans un district sanitaire pour apporter assistance aux femmes qui meurent en donnant la vie. Je l’ai équipé de matériels médicaux car je ne veux plus voir une femme mourir en donnant la vie. Je ne peux pas être dans l’enceinte d’une maternité et avoir une préoccupation de carrière politique. J’agis en homme d’Etat et je ne vais jamais mélanger la politique et l’action sociale que je mène. Le Grand parti est un parti démocratique et, le moment venu, chacun aura la possibilité de dire ce qu’il pense.»
Depuis l’entrée de Rewmi dans le gouvernement et la nomination de son président, Idrissa Seckn à la présidence du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Malick Gakou est fréquemment annoncé dans la majorité présidentielle. D’au­cuns parlent de poste de ministre d’Etat qui lui serait réservé. Mais jusque-là, il ne s’est pas lui-même exprimé sur la question. Malick Guèye avait soutenu qu’une frange de leur parti voulait rejoindre le pouvoir. Et quelques heures plus tard, le Bureau politique avait indiqué qu’il n’était pas le porte-parole du Gp. Ce qui avait été interprété comme une confirmation de la thèse du départ. Mais le directeur des structures et ses camarades députés du Gp avaient signé une déclaration de soutien, de fidélité et de loyauté à Gakou. Mais là, avec cette défiance des jeunes à Djiddah Thiaroye Kao, Gakou semble prendre les choses au sérieux. En attendant une autre réaction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here