PARTAGER

Lors de son intervention, le Pr Moussa Seydi s’est aussi prononcé sur les signes cliniques qui ont connu une évolution. En dehors
de la fièvre, les signes respiratoires, l’éternuement, la toux, les
difficultés respiratoires, Pr Seydi informe que «chaque jour qui
passe nous montre que plusieurs types de signes divers et variés
peuvent être observés». Entre autres signes, il a relevé «la
perte de l’odorat et la perte du goût». A en croire le médecin,
«50% des patients qui présentent ces signes quand ils sont
testés s’avèrent être infectés par le virus». Il incite ainsi «ceux qui
présentent ces signes de s’autoisoler pour éviter de contaminer
leur entourage et de saisir la cellule d’alerte pour que le nécessaire soit fait pour une meilleure prise en charge dans les
meilleurs délais».
En outre, le directeur du Service des maladies infectieuses
a aussi évoqué «la possibilité de  survenue de séquelles». Celles-ci
peuvent être de plusieurs ordres même si ce n’est pas courant. Il
appelle ainsi les patients qui ont eu un rendez-vous de les respecter. Et pour ceux qui n’ont pas eu de rendez-vous, il leur est demandé de «consulter s’ils sentent un signe qui leur parait
anormal même plusieurs mois après la guérison».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here