PARTAGER

Après avoir déposé une demande de renvoi au motif que la défense ne peut plaider en l’absence de l’arrêt de la Cedeao, les conseils de Khalifa Sall ont formulé 2 exceptions d’inconstitutionnalité.

Ils estiment que les droits de Khalifa, à savoir la levée  de l’immunité parlementaire entre autres, continuent à être violés. Par conséquent, ils exigent à la Cour de « respecter la loi et de surseoir à statuer».

Seul, expliquent-ils, le Conseil constitutionnel est habilité à statuer. Le juge Demba Kandji a refusé en demandant aux avocats de la défense de plaider les questions préjudicielles. Ce qui a occasionné une passe d’armes entre Demba Kandji et les conseils de Khalifa.

D’après le procureur général «la cour n’est pas juste une boîte aux lettres pour les avocats de la défense. Il est dans son rôle de voir si ces exceptions comportent des motifs sérieux avant de les transmettre. ll n’y a aucun motif sérieux».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here