PARTAGER

Le Sudes a appris avec «stupeur et indignation» qu’il a té exclu «de la session 2018 de la Commission nationale de reconnaissance des écoles privées du Sénégal». Le contenu du communiqué du Sudes/enseignement privé montre la colère qui étouffe ses membres : «Cette mesure inique, arbitraire, injustifiable valablement relève d’un flagrant abus de pouvoir du ministre de l’Education nationale qui, une fois de plus, exprime avec force, son hostilité vis-à-vis de notre syndicat. L’exploitation sans discernement des conséquences de droit des élections de représentativité syndicale de 2017 peut conduire à des errements inacceptables comme celui-ci.» Donc, le syndicat «exige l’organisation d’élections de représentativité dans le secteur de l’enseignement privé et dans le sous-secteur de l’enseignement supérieur public. A défaut de cela, en attendant qu’elles aient lieu, que cesse sans délai, toute politique arbitraire de discrimination injustifiable de la part des autorités à l’encontre du Sudes/Ensei­gnement privé et du Sudes/Ensei­gne­ment supérieur et recherche».

1 COMMENTAIRE

  1. Ces syndicalistes sont indignes. Outre le fait de ne parler que d’argent, ils veulent s’immiscer dans le syndicat du privé qui est légalement et légitimement constitué.
    Ces enseignants ne s’arrêteront plus avec leurs revendications excessives et inadéquates. Les sénégal n’est pas seulement constitué d’enseignants qui sont de surcroit nuls et gourmands.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here