PARTAGER

Au moment où le secretariat exécutif national parle de leur exclusion du Parti socialiste, Barthélemy Dias annonce la vente des cartes à partir du 1er décembre prochain, et éventuellement un congrès d’investiture de Khalifa Sall, si Tanor et Cie ne le font pas.

Les lieutenants de Khalifa Sall ne comptent pas se laisser abattre par la machine du bureau politique du Parti socialiste. Hier, à l’occasion d’un rassemblement pour la libération du maire de Dakar, Bamba Fall et compagnie sont revenus sur leur exclusion annoncée du Ps. Dans ce débat, pour Palla Samb, maire de Fann- Point E-Amitié, «le parti veut nous distraire. Ils (Ndlr : Ousmane Tanor Dieng et Cie) n’ont qu’à avoir le courage de nous notifier notre exclusion». Et selon lui, personne ne peut les chasser du Parti socialiste. Prenant la parole, Barthélemy Dias, maire de Mermoz-Sacré Cœur, a renouvelé leur détermination à rester dans le parti fondé par Léopold Sédar Senghor. Alors Dias-fils de dire : «Nous opposons le refus le plus catégorique face à cette forfaiture, face à cette mascarade qui n’a qu’un seul but, c’est de liquider le maire de Dakar, Khalifa Sall, candidat, pas parce qu’il le souhaite, mais parce que le Peuple le souhaite à l’élection présidentielle de 2019.»
Dans la même veine, le Socialiste a lancé un avertissement à son secrétaire général. Il dit : «Si le 1er décembre, monsieur Ousmane Tanor Dieng refuse de créer les conditions d’un lancement de la vente des cartes qui devrait éventuellement aboutir sur un congrès ordinaire ou un congrès d’investiture, à partir de ce moment, en tant que 1er adjoint à Khalifa Sall au secrétariat national à la Vie politique, nous prendrons toutes nos responsabilités pour organiser la vente des cartes sur toute l’étendue du territoire national (…) Cette vente de cartes aboutira, de notre point de vue, à un congrès d’investiture.» Et à l’intention des alliés de Khalifa Sall de la coalition Taxawu Dakar, il leur a fait comprendre que «nous ne comptons pas quitter le Parti socialiste. Nous ne comptons pas créer un parti politique».
Hier, la Médina était en rouge pour exiger la libération de Khalifa Ababacar Sall, maire de la ville de Dakar. Hommes, femmes arboraient tous des morceaux de tissu pour extérioriser le mal qui les rongent depuis l’incarcération de leur leader. Dans ce sillage, même les arbres ont été décorés au couleur du sang. La cour de l’ancienne mairie de la commune a été le lieu de la contestation. Les différents orateurs ont tour à tour fait le procès du régime et du secrétaire général du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng. Après les revers judiciaires subis par le maire de la capitale, ses partisans internationalisent de plus en plus le combat.
Barthélemy Dias d’informer dans ce sens : «Des alliés, je ne dis pas des Socialistes, Babacar Mbaye qui appartient à l’Afp et Cheikh Guèye qui appartient à la Ld debout, tous deux maires à Dakar, sont en train ce vendredi de rencontrer de hautes autorités américaines dans le cadre d’une sensibilisation qui a pour objectif de leur faire comprendre les enjeux liés à, malheureusement, cette stratégie de contre-valeur, cette stratégie anti-démocratique qui consiste à vouloir exiler ou isoler des responsables politiques qui n’ont commis qu’un seul crime : nourrir une ambition pour le Sénégal.»
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here