PARTAGER

Malgré la campagne de communication nationale sur l’interdiction aux candidats d’introduire le téléphone portable dans les centres d’examen par l’Office du Baccalauréat, des élèves s’entêtent à passer outre cette directive. Dans un communiqué, l’Office du Bac informe que dans le cadre de la tenue des examens du Baccalauréat 2018, des incidents ont été notés, tous relatifs au port et/ou l’usage du téléphone portable par les candidats. Il s’agit précisément de 127 potaches. En détails, ça donne ça par centre : «Pour l’épreuve de philosophie du Baccalauréat général : 1 candidat du centre Cem Martin Luther King (Dakar), 1 du centre Lycée de Ndoulou­madji Founebe (Matam), 1 du centre lycée de Koumpentoum (Tambacounda) et 124 candidats du centre lycée Amary Ndack Seck (Thiès). Pour le Baccalauréat technique : 1 candidat du centre lycée technique industriel Maurice Delafosse (Dakar), 1 candidat du centre Collège Saint Michel (Dakar) et 3 candidats du lycée technique et d’enseignement professionnel de Thiès (Thiès).» Alors que pour le Baccalauréat général, «globalement moins de 10 cas ont été signalés après deux jours de composition».
Dans son communiqué, l’Of­fice du Bac a voulu tordre les rumeurs selon lesquelles les candidats concernés seraient déjà suspendus pour 5 ans. «L’Office du Baccalauréat dément ces rumeurs et précise que les candidats concernés ont fait l’objet de rapports circonstanciés et leurs dossiers introduits dans le circuit du Conseil de discipline de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, seule habilitée par la loi à prononcer la relaxe ou la sanction à appliquer», explique Sossé Ndiaye, qui précise qu’en application du règlement en vigueur, ces candidats sont exclus de la présente session d’examen. «Cette mesure con­ser­vatoire restera en vigueur durant la période d’attente du verdict du Conseil de discipline», affirme-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here