PARTAGER

Les 19 fédérations de Dakar et les 5 de la commune de Guédiawaye tiennent respectivement aujourd’hui et demain leurs Assemblées générales, dont on peut penser qu’elles constitueront le dernier élément avant l’exclusion définitive des «frondeurs» qui se sont opposés à Me Wade et à sa volonté de léguer le parti à son fils.

Dans son combat contre ceux qui ont osé vouloir se mettre en travers de sa route pour l’empêcher de léguer son parti à son fils, Me Abdoulaye Wade ne lésine sur aucun moyen. Toutes les fédérations à travers le pays sont sommées de faire allégeance à la nouvelle équipe et ainsi démontrer que les rebelles sont totalement minoritaires au sein du Parti démocratique sénégalais (Pds).
Toute la semaine dernière, cela n’a pas arrêté. Il n’y a aucun groupement du parti qui soit trop petit pour «approuver les changements intervenus au sein du Secrétariat national», et pour fustiger l’attitude fractionniste de Oumar Sarr & Cie qui, selon eux, se sont de ce fait mis en dehors du parti.
Pour couronner ce mouvement massif de ralliements derrière les choix du Secrétaire général national du parti et ainsi acter la prise en main du parti par Karim Wade qui n’a jamais fait montre d’un militantisme effréné, les fédérations des communes de Dakar et de Guédiawaye vont boucler la boucle aujourd’hui et demain.
C’est Dakar qui va lancer le bal au siège du parti, sur la Vdn, cette après-midi, avant de laisser la place à Guédiawaye demain, à Sahm Notaire. On peut augurer que les résolutions qui sortiront de ces rencontres constitueront le dernier élément qui permettra de «constater» que les frondeurs se sont définitivement mis en marge du parti et n’ont plus aucune légitimité de parler en son nom. Et ainsi, Karim pourra diriger les choses en toute tranquillité, depuis Doha.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here