PARTAGER

Au moment où l’Union des routiers du Sénégal menace d’aller en grève sur l’ensemble du territoire à partir de ce 10 juin pour s’insurger contre les tracasseries policières, les chauffeurs de taxis «Allo Dakar» sont traqués à Thiès. Ils sont accusés d’exercice irrégulier de transport dans des garages clandestins. Ainsi, une quinzaine de chauffeurs ont été arrêtés la semaine dernière pour ce délit, par le Commissariat central de Thiès qui mène l’opération. Ils sont déférés, puis placés sous mandat de dépôt et seront jugés demain mercredi en flagrant délit au Palais de justice de Thiès. Une dizaine de leurs camarades qui faisaient face à la presse, pour dénoncer ces séries d’arrestations ont subi le même sort. Ils seront arrêtés devant la presse pour occupation illégale de la voie publique, avant d’être embarqués par les hommes du capitaine Mbaye, commandant du corps urbain de Thiès. Mais auparavant, ils ont évoqué les lourdeurs administratives pour obtenir une licence de transport qui justifie leur activité clandestine.
Du côté des usagers de la route Dakar et Mbour, c’est la désolation. Ils disent préférer ces types de transports parce que «le parc automobile au niveau de la gare routière de Thiès est vétuste». Et cela, sans compter «les nombreuses tracasseries que nous subissons avec les coxeurs». Une situation qui vient remettre sur la table les difficultés du secteur du transport à Thiès.
Pour l’heure, la police a installé un fort dispositif sécuritaire dans tous les garages clandestins de la Cité du Rail.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here