PARTAGER

Capitaine de l’Equipe nationale féminine de handball du Sénégal et forfait lors de la dernière Can au Congo, Doungou Camara a vécu l’un des meilleurs moments de sa carrière au Congo Brazzaville auprès de ses coéquipières, vice-championnes d’Afrique et qualifiées pour la première fois à une Coupe du monde. De retour en France, celle qui devrait reprendre la compétition en avril prochain espère que le handball sénégalais doit être valorisé à sa juste valeur par les autorités.

Vous étiez forfait, mais présente à la Can au Congo où les Lionnes ont terminé à la deuxième place. Com­ment avez-vous vécu cette compétition ?
Comme vous le savez, je ne l’ai pas vécue en tant que joueuse. Je l’ai plutôt vécue en tant que supportrice numéro une. Ça a été une superbe compétition. J’étais surtout très fière de voir que les filles déroulaient tout au long de la compétition, en gérant match par match. Le chemin a été bien tracé et bien respecté ; et cela, jusqu’en finale.

Qu’est-ce qui s’est passé en finale, alors qu’il y avait de la place pour battre l’Angola, après avoir réussi à mener 9 à 1 ?
Je crois que lors de la finale, les filles étaient un peu fatiguées. Il y avait beaucoup d’émotion du fait de la qualification au championnat du monde, mais elles se sont bien battues.

Comment voyez-vous l’avenir de cette équipe ?
C’est une équipe qui a beaucoup d’ambitions, beaucoup d’objectifs. Avec ce parcours à la Can, je pense que cela va beaucoup faire évoluer le handball au Sénégal. Par rapport à sa popularité, le handball va prendre beaucoup plus de place. On n’a pas encore la place qu’on aimerait, mais avec ce parcours, les gens vont s’intéresser un peu plus à la discipline. On sait maintenant qu’il y a une équipe féminine sénégalaise qui joue bien au handball.

Qu’attendez-vous des autorités pour un meilleur rayonnement du handball sur le plan national et international ?
Très intéressante comme question. Je crois qu’on attend des autorités sénégalaises qu’elles nous construisent des stades où on pourrait jouer au handball. Que la discipline soit valorisée à sa juste valeur ! Que les équipes masculines et féminines puissent s’entraîner dans de bonnes conditions ! On sait que le Sénégal est bourré de qualités. Après, il faut juste avoir une ligne et marcher sur.

Vous êtes en phase de rééducation après votre blessure au genou. A quand votre retour à la compétition ?
J’espère que ça se fera en avril, si tout se passe bien et que je n’aie pas de complication avec mon genou.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here