PARTAGER

Sélectionné par la Fiba pour le Basketball Without Borders (BwB) qui se tient présentement à Johannesburg, l’arbitre sénégalais, Mbaye Guèye, savoure un tel honneur. Il se félicite aussi de pouvoir côtoyer les légendes de la Nba.

Vous faites partie des arbitres africains sélectionnés pour le Basketball Without Borders. Comment avez-vous accueilli cette invitation ?
Je rends grâce à Dieu de m’avoir offert cette opportunité. Quand j’ai reçu une invitation de la Fiba, je n’ai pas hésité. Il fallait répondre rapidement, c’est cela qu’il m’avait demandé. Fiba tenait à savoir si j’étais disponible durant cette période. J’ai informé la Fédération sénégalaise de basket et je suis venu.

Vous êtes combien d’arbitres africains sélectionnés ?
Nous sommes 12 Africains. Il y a deux autres arbitres de la Nba qui sont là. On a été désignés pour arbitrer les matches des BwB. Il parait que ce sont les arbitres sud-africains qui le faisaient avant. Mais cela avait créé beaucoup de problèmes. L’en­viron­nement est très professionnel avec des joueurs très talentueux, de très bons coaches. Donc, les gens ont préféré choisir des arbitres d’un certain niveau.

Par contre, vous n’allez pas arbitrer lors du match de Gala entre Team Africa et Team World ?
Je ne le pense pas. Il parait que l’année dernière, il y avait un arbitre camerounais, mais il n’a pas été choisi pour le match de Gala. Jusqu’à présent, on n’a pas été informés de cela. Mais, le fait d’être sélectionné pour une compétition organisée par la Nba, c’est déjà énorme. C’est une chance énorme de pouvoir être là. D’autres Sénégalais auraient pu être là parce qu’il y en des arbitres talentueux et expérimentés chez nous.

Comment se passe votre séjour à Johannesburg ?
Ça se passe bien. J’ai eu l’occasion de rencontrer des joueurs de la Nba. Je ne pensais pas un jour pouvoir les croiser et même discuter avec certains, à savoir des légendes comme Dikembe Mutumbo. Vraiment c’est une belle expérience.
J’imagine que ce serait une énorme satisfaction d’arbitrer un jour une rencontre organisée par la Nba, comme la Nba Africa Game…
J’ai déjà eu à arbitrer les championnats du monde chez les filles. Maintenant, ce sera difficile d’arbitrer un match de la Nba parce qu’il faut d’abord avoir la nationalité. Maintenant, on ne sait jamais. Peut-être qu’un jour, on pensera qu’un arbitre africain pourra faire la même chose ; surtout en Wnba.

Comment jugez-vous le niveau de l’arbitrage sénégalais ?
On a un très bon niveau, mais on doit plus apprendre à écouter les anciens. Ceux qui ont aujourd’hui pu réussir, ont écouté les anciens. On a eu la chance d’avoir un président qui était instructeur de la Fiba. A chaque fois qu’il y a des changements au niveau de la Fiba, il nous tient informer.

Et sur le plan africain ?
Le niveau est bon. Il faut toujours continuer à progresser.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here