PARTAGER

Double buteur face à Nîmes, Mbaye Niang s’est accroché jusqu’au bout pour offrir la victoire à Rennes, lors de la dernière journée et conserver la troisième place au classement. Dans un entretien accordé au site du club (staderennais.com), l’attaquant sénégalais, pisté par l’Olympique de Mar­seille, explique les raisons de la forme qu’il affiche.

Mbaye Niang, vous avez repris votre marche en avant dimanche dernier. Un succès précieux pour la suite…
On restait sur trois matches sans gagner donc c’était important de retrouver le goût de la victoire devant notre public. Ça n’a pas été un match facile, mais on a fait preuve de patience et de courage pour aller chercher les trois points. C’est de bon augure pour la suite. On a d’autres échéances importantes qui vont arriver. Il faut se focaliser sur le prochain match. On peut voir que ce championnat peut très vite basculer. A nous de rester concentrés.

Douze journées restent à jouer et le Stade Rennais est toujours en bonne position…
Je ne vais pas dire que c’est la dernière ligne droite, mais c’est tout comme. Après la trêve, il n’y aura plus de repos, ça va repartir vite. Il faut prendre le maximum de points jusqu’à cette trêve de mars pour essayer de conserver l’avance que l’on a et pourquoi pas creuser l’écart avec d’autres équipes. Aujourd’hui, même le dixième peut espérer jouer l’Europe. Donc il faut regarder derrière, sans être obnubilé, mais il faut quand même jeter un coup d’œil, garder confiance en soi et resté concentré.

Vous avez une nouvelle fois proposé un drôle de scénario à vos supporters…
Il y a du spectacle pour les supporters. On a créé cette force de caractère depuis le début de la saison. On ne lâche jamais rien, quel que soit le résultat. C’est dans la difficulté que l’on se construit. On a vécu une période tellement difficile au mois d’octobre. Ça nous a renforcés mentalement. Tant que le match n’est pas fini, on sait que l’on peut marquer. Le mental, c’est ce qui fait la force d’un groupe dans une fin de championnat. J’espère que l’on va garder cet état d’esprit jusqu’à la fin et que cela va nous amener encore beaucoup de points.

Dans la cage nîmoise, Paul Bernardoni a bien failli contrarier vos plans…
Il a fait un très bon match. On a beaucoup tenté de la tête. Il a, à chaque fois, stoppé nos essais. Je pense qu’il ne pouvait pas faire grand-chose sur mon but à la 89ème minute. J’ai tenté de mettre le ballon à l’opposé. C’était le geste qu’il fallait faire, à l’instinct. Ça m’a souri. Je suis très heureux, j’espère surtout que ça va ramener de la confiance dans le groupe qui est jeune. Il faut que l’on continue à prendre de l’expérience, faire notre bout de chemin en championnat, sans s’affoler.

Le premier but est un véritable geste de renard des surfaces…
C’était aussi de l’instinct. J’ai vu le ballon traîner et je me suis dit que j’allais être trop court pour faire un geste appliqué. Avec un peu de chance, le ballon va là où il va. C’est un but qui compte. J’en ai mis des plus beaux, mais le plus important est qu’il rapporte des points au Stade Rennais

Le déplacement à Tou­lou­se ce samedi apparaît com­me une bonne carte à jouer pour l’équipe…
Nous avons perdu à Dijon (J14) alors que l’on menait 1-0. Je pars du principe qu’il faut respecter Toulouse, car ils ont fait de bons matches et ont de bons joueurs. Pour ce match, il faudra appliquer les consignes et donner le maximum. La Ligue 1, c’est compliqué. Il faut avoir confiance, mais ne pas s’enflammer, car sinon on tombera dans le piège.

Après Toulouse, ce sera la Coupe de France…
En effet, on aura une semaine chargée avec la demi-finale de Coupe de France, puis on retrouvera un rythme classique. On pourra travailler davantage, mettre certaines choses en place et retrouver des joueurs qui étaient blessés. Il faut mobiliser tout le monde pour faire une fin de championnat de folie. Il n’y a rien de mieux pour un footballeur que d’avoir quelque chose à aller chercher à la fin. On fera le maximum.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here