PARTAGER

Depuis son combat victorieux contre Yékini Jr le 1er janvier 2018, Tapha Tine n’a pas disputé de combat. Ça fait plus d’un an qu’il est à la recherche d’un adversaire. Un éventuel combat-revanche contre Balla Gaye 2 est agité, comme d’ailleurs une possible confrontation avec Ama Baldé. Mais le leader de Baol Mbollo n’a pas voulu infirmer ni confirmer ces infos.

Depuis plus d’un an vous êtes à la recherche d’un combat que vous peinez à trouver. Qu’en est-il exactement ?
Je suis dans l’attente d’un combat. Je pense que j’aurai un combat sous peu de temps. C’est vrai que je n’ai pas lutté depuis le 1er janvier 2018 contre Yékini Jr mais je poursuis ma préparation pour ma prochaine sortie dans l’arène que j’espère effectuer avant la fin de la saison.
Pourtant votre combat-revanche contre Balla Gaye 2 est sur toutes les lèvres. On parle aussi de Ama Baldé. Confirmez-vous cette information avec «Lewto Productions» comme promoteur ?
Je ne peux pas prononcer le nom du promoteur qui est en train de démarcher mon prochain combat. Il m’a demandé de ne surtout pas décliner son identité. Le moment venu les journalistes seront informés de la tenue de ce combat par le canal d’une conférence de presse qui sera organisée par le promoteur en question.
Balla Gaye 2 serait l’adversaire que vous souhaiterez le plus croiser. Un combat-revanche pèse encore sur votre conscience ?
Je ne cible personne et je n’ai pas de préférence par rapport à l’adversaire. Tout lutteur qui prétend s’expliquer avec moi sera le bienvenu. L’essentiel est que j’ai un lutteur qui accepte d’en découdre avec moi.
Ce serait risqué d’en découdre avec Balla Gaye 2 qui a retrouvé la grande forme ?
Je ne peux pas me prononcer sur la question relative à une forme d’untel ou d’un autre. Je me focalise sur ma carrière. Dieu merci, je m’entraîne chaque jour et affiche une belle forme. J’ai fait mes preuves. Tous mes combats sont durs à vivre. Qui me croise aura sa dose de boxe et de lutte pure. Je suis un ténor, un grand lutteur, je fais partie du cercle des Vip. Je ne focalise sur aucun lutteur.
Ne craignez-vous pas de manquer de repère au moment de descendre dans l’arène après plus d’un an sans compétition ?
Non du tout. Manquer de repère c’est manquer de maîtrise par rapport au métier que l’on pratique. Je suis dans la lutte depuis mon jeune âge. Si je n’ai pas l’expérience et la maîtrise technique de ce que j’ai fait jusque-là, je ne sais pas quand est-ce que je l’aurai. Si je ne suis maître dans l’art de ce que je fais, j’aurai des comptes à rendre. J’ai grandi !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here