PARTAGER

Décidemment, c’est comme s’il y avait une certaine affinité ou complicité entre Cheikh Sarr et l’Espagne. En effet, on se rappelle que lors de son premier Mondial en terre espagnole en 2014, le coach des Lionnes avait réussi, avec les Hommes, à décrocher une qualification historique en 8e de finale d’une Coupe du monde. Devenant du coup, le premier coach d’une sélection africaine à atteindre une telle performance.
Quatre ans après, toujours en Espagne, Cheikh Sarr vient de réaliser une autre grosse performance, en devenant le premier coach du basket féminin africain à remporter une victoire en Coupe du monde.
Du coup, dire que l’Espagne lui porte bonheur c’est une évidence pour ce technicien qui allie humilité et professionnalisme. En témoignent ses propos à l’annonce de cet autre exploit : «C’est vrai que c’est une victoire historique. On n’a jamais battu une équipe européenne. Mais Dieu a fait que cette victoire historique devait passer par moi. Et elle d’autant plus belle que c’est en pleine Coupe du monde. Mais je ne suis pas le seul. C’est un groupe uni. Je remercie aussi mon staff, les supporters, dirigeants et tout le Peuple sénégalais qui est derrière nous.» Un discours fédérateur qui renseigne sur la nature de l’homme. Ne dit-on pas que le basket est d’abord un sport collectif ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here