PARTAGER

Des étapes restent encore à franchir dans le développement de la phase 1 du projet d’exploitation du gisement de gaz naturel situé à cheval à la frontière maritime entre le Sénégal et la Mauritanie dans le respect des accords signés entre ces deux pays et l’opérateur Bp. Il s’agit des accords additionnels de la fiscalité relative à la sous-traitance comme l’accord budgétisation et l’accord de financement ainsi que l’accord de commercialisation. «Tout cela, en conformité avec les standards internationaux en la matière pour arriver à la première production de cette phase en 2022», a dit hier Mouhamadou Makhtar Cissé à l’ouverture de la réunion du comité stratégique du projet Grand tortue Ahme­yim (Gta). Pour le ministre sénégalais du Pétrole et des énergies, «c’est juste le grand défi d’aller ver la sanction pour la concrétisation des phases 2 et 3 du projet en tenant compte des intérêts de toutes les parties».
Cette réunion des ministres en charge des Hydrocarbures à Dakar devrait fournir à l’opérateur Bp des réponses conjointes aux préoccupations posées aux deux ministres dans le cadre de l’exécution de la phase 1 et de la préparation des phases 2 et 3.
Les questions sécuritaires liées au projet Gta, le financement des phases 2 et 3, la stratégie de commercialisation du gaz naturel de ces deux phases ont été inscrits à l’ordre du jour. S’y ajoutent la stratégie gaz to oil entre les deux Etats et celle de développement du contenu local afin que ce volet puisse répondre aux besoins et attentes des industries et populations locales.
«Face à ces défis, nul doute que l’équipe que vous constituez avec l’opérateur saura proposer des solutions appropriées dans les délais de tous», a espéré Mouhamadou M. Cissé.
A l’issue de cette réunion d’échange sur les points d’intérêts communs, des orientations d’ordre stratégique seront formulées par les deux Etats à l’endroit de l’opérateur Bp pour une meilleure prise en charge des intérêts des deux Etats dans le développement de la phase 1 ainsi que dans la définition des concepts des phases 2 et 3.
«Nous passons à une étape supplémentaire dans le processus de coopération entre nos deux pays… Nous appelons les équipes à redoubler d’efforts et à persévérer», a invité Mohamed Abdel Vétah. Le ministre mauritanien du Pétrole, de l’énergie et des mines a garanti la poursuite du projet Gta, quels que soient les résultats des élections prévues dans son pays le 22 juin. «Je vous assure que le projet continuera, parce qu’il ne s’agit pas d’une question d’hommes, mais de biens supérieurs et du lien entre les deux pays… On continuera à avancer ensemble pour que ce projet donne des retombées aux populations des deux pays dans très peu de temps», a assuré M. Vétah.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here