PARTAGER
Awa Marie Coll Seck, présidente du Cn-Itie.

Dans le cadre de la dissémination de son rapport 2018, le Comité national de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (Cn-Itie) a organisé hier, un atelier de partage des résultats à Saint-Louis. A cette occasion, l’adjoint du gouverneur chargé du développement a appelé les services, la société civile, les organismes sociaux de base et autres associations à s’approprier les projets gaziers. Khadim Hanne a aussi invité les sociétés chargées d’exploiter le gaz à promouvoir la transparence et à la mettre en avant dans toutes leurs interventions. L’autorité administrative s’est réjouie ainsi de la tenue de l’atelier à Saint-Louis et a indiqué qu’avec la découverte du pétrole et du gaz, le gouvernement du Sénégal a décidé de travailler pour la promotion de la transparence des ressources extractives dans une démarche inclusive. C’est dans cette perspective, précise-t-il, que le Cn-Itie a décidé d’organiser cet atelier d’information sur le projet Grand tortue Ahméyim (Gta) que partagent le Sénégal et la Mauritanie et dont les réserves sont estimées à plus de 650 milliards de m3.
Selon Eva Marie Coll Seck, présidente du Cn-Itie,  «le partage des résultats des rapports Itie est un moment privilégié dans la gouvernance transparente des ressources pétrolières, gazières et minières de notre pays. Car, il permet de présenter à toutes les parties prenantes et aux communautés, des informations sur toute la chaine de valeurs de l’industrie extractive de l’octroi des permis et licences jusqu’à l’utilisation des revenus au profit des populations». C‘est également ajoute-t-elle, «un instant de redevabilité, parce que cela donne l’occasion aux communautés de dialoguer directement avec les acteurs-clés des projets extractifs». Elle a fait savoir dans le même sens que le Comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives a décidé de faire des semaines régionales dans les régions les plus appropriées en ce qui concerne les ressources minérales. Ainsi après Kédougou et Thiès, c’était au tour de Saint-Louis qui présente beaucoup de perspectives de recevoir le Cn-Itie ce mercredi. L’objectif de ces rencontres inclusives est, selon la présidente du Cn-Itie, de profiter du rapport pour faire passer certains types de messages dont le premier est de faire savoir à tous les acteurs la transparence qu’il y a de plus en plus dans les industries extractives, puisque le Cn-Itie a pu suivre plus des 99,9% de ce qui se fait dans ce domaine et recenser 122,2 milliards de francs Cfa versés par les industries extractives dans le budget du Sénégal ; ce qui représente 4% de ce budget. Mais cela ne suffit pas, selon l’ancienne ministre de la Santé, qui a souligné que beaucoup de perspectives s’offrent à Saint-Louis, qui a un avenir radieux si l’on considère ce qui va se faire dans le secteur à l’horizon 2022. Selon la présidente du Cn-Itie, ils ont constaté aussi qu’il y a 999 milliards résorbés par tout ce qui est service autour de l’extraction, ce qui permettra au Sénégal de mettre en œuvre le contenu local qui doit permettre aux localités de bénéficier pleinement des ressources qui y sont exploitées. Le rôle de l’Itie est donc, précise-t-elle, de provoquer un débat fécond permettant aux populations d’être bien informées dans un but d’inclusion sociale, conformément à l’exigence 7.1 de la norme Itie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here