PARTAGER

Quatre travailleurs de l’usine et deux habitants des maisons adjacentes touchés : C’est le bilan de l’explosion, hier dans la matinée, d’une des chaudières de l’usine Intel, spécialisée dans la production d’aliments de bétail et volaille. «Le bilan provisoire de l’accident est de six personnes qui ont été blessées par les fragments. L’une est dans une situation plus ou moins grave, elle a été évacuée à l’hôpital de Grand Yoff. Il y a eu beaucoup de dégâts matériels sur un rayon de 300 mètres», a expliqué le préfet du département, Serigne Babacar Kane, venu constater de visu l’ampleur de l’accident. Une mésaventure qui a mis le paisible quartier de Darou Salam de Diamniadio abritant l’usine dans une grande stupeur et des craintes nourries sur l’avenir. «Il est vrai qu’il y a eu plus de peur que de mal, mais les enfants du quartier ont l’habitude de jouer à cet endroit. Heureusement qu’aujourd’hui, ils étaient tous partis à l’école (…). J’avais alerté les autorités sur ce danger qui guette les populations du quartier», a témoigné Souleymane Dabo. Repassant le film de l’accident, M. Dabo de poursuivre : «La détonation a été telle que le mur de clôture de l’usine a cédé face à la forte pression. Une violence du choc qui a même projeté la voiture stationnée à la devanture d’une maison à côté de l’usine.» Les flammes ont gagné les maisons, causant des blessures. C’est le cas pour un jeune garçon qui s’est retrouvé avec des brûlures à la jambe. «Tout ce que nous voulons, c’est que l’usine soit délocalisée. Cette cohabitation est un réel danger et les autorités doivent prendre leurs responsabilités avant que l’irréparable ne se produise», a exhorté Astou Guèye. Pour l’heure, les causes de l’accident ne sont pas encore connues. «Une enquête est ouverte au niveau de la gendarmerie de Diamniadio. Nous attendons les résultats dans les meilleurs délais et une fois ce rapport exploité, les responsabilités seront situées et les mesures idoines prises», a assuré Serigne Babacar Kane, tout en appelant les populations locales à la sérénité.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here