PARTAGER

Le président de la République a profité de sa tournée économique dans la région de Kédou­gou pour inaugurer la deuxième usine de production d’or, Mako Pettowol maining company (Pmc). A cette occasion, le chef de l’Etat a déclaré qu’il ambitionne de «hisser le Sénégal dans le top des 7 pays exportateurs d’or d’ici 2035, d’ici 10 ans de tripler la production pour la porter à 17 tonnes par an». «Cette ambition que je porte pour le Sénégal requiert l’implication effective de l’ensemble des forces vives de la Nation, mais particulièrement du secteur privé national. Elle implique la mobilisation des ressources naturelles humaines financières et matérielles pour construire le Sénégal de nos rêves, un Sénégal de tous pour tous», soutient Macky Sall. Il encourage ainsi «le secteur privé national à s’intéresser davantage au sous-secteur minier en mettant à profit les opportunités d’investissement minier qu’offre le Sénégal». Aussi engage-t-il «toutes les sociétés minières dans le cadre de la Respon­sabilité sociétale des entreprises (Rse) à contribuer de façon définitive et décisive au développement social et économique durable des collectivités territoriales ou elles exercent leurs activités ; et les exhorte à réduire au maximum les effets négatifs des opérations minières et surtout préserver la biodiversité».
Pour le Président Sall, «l’exploitation de cette mine devrait contribuer à mieux structurer l’économie locale et offrir de l’emploi salarié aux jeunes de cette localité qui constituent 60% de la population». Il nourrit «l’espoir que l’inauguration de cette seconde industrie aurifère à Kédougou après celle de Sabodala gold opération (Sgo) permettra de donner un dynamise économique nouveau qui favorise la création de valeurs, de richesses et d’emplois».
Le Président souhaite par ailleurs, que «le secteur des mines contribue de façon significative au développement économique et social du pays au regard des potentialités minérales importantes que regorge notre sous-sol, notamment en fer, or, uranium, manganèse, phosphate… ». Il poursuit : «La mise en valeur et l’exploitation optimale de ces gisements dans l’esprit des réformes apportées par la nouvelle législation devraient donner à l’Etat d’importantes ressources fiscales pour mieux soutenir et disposer de fortes potentialités de création de l’emplois, de richesses et de partage de la prospérité. C’est pourquoi avec le Pse, le Sénégal s’est résolument tourné vers le partenariat public/privé pour développer tous ces potentiels miniers. Il s’agira également par la formation et le transfert de technologies de disposer de ressources humaines et techniques aptes à assurer le développement économique et social du Sénégal. Il nous faut absolument intensifier la recherche minière pour connaître le potentiel géologique de ressources pour l’intensification de la recherche minière et la redéfinition de notre carte géologique et promouvoir le Sénégal comme destination minière prometteuse.»
Correspondant

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here