PARTAGER

Le 2 mars dernier, Dakar a célébré en même temps que 99 autres villes dans le monde, la Journée internationale du design italien. Cette journée a été marquée par l’exposition Cinquante et plus, organisée au Musée Léopold Sédar Senghor par l’ambassade de l’Italie à Dakar. De la Vespa italienne, au mobilier, en passant par l’architecture et l’art du café italien, cette exposition a retracé, du 18e siècle à nos jours, l’histoire de l’industrie italienne et de son beau design, dont le ministre de la Culture Mbagnick Ndiaye a invité à s’inspirer.

La magie du design s’opère dès l’entrée au Musée Léopold Sédar Senghor avec la découverte de cette navette volante. Un petit objet en bois, à la forme d’une fusée et ressemblant à la coque d’un bateau. D’apparence simple, l’on apprend que ce petit objet inventé en 1733 par les Italiens, fut un symbole de la révolution industrielle. En simplifiant le mouvement du tisserand, il a permis de quadrupler le rendement et d’augmenter la hauteur des tissus. Ingéniosité ou magie ? Avec l’exposition Cinquante et plus, on découvre les merveilles de l’industrie italienne de 1733 à 2007. Trois siècles d’histoire contée sur 54 panneaux, dessinant l’aventure italienne et offrant aux visiteurs toutes les marques qui ont fait l’industrie de ce pays.
Chaussures à forme Wedge, le casque jaune, l’Espesso : la Cupola, l’escamotable, la Vespa, le fauteuil de Tg, le vélo sans rayons, le cyclomoteur, les exemples sont nombreux et renseignent sur l’histoire de ce pays. C’est l’objectif de cette expo, dit Livia Satullo, la chargée des affaires culturelles de l’ambassade d’Italie au Sénégal. «Cinquante et plus est une exposition didactique. Elle vise à présenter et diffuser le design italien, son histoire, ses inspirations, son influence dans la vie quotidienne et dans l’imaginaire des consommateurs». A travers cette exposition, les invités découvrent que le design italien s’est toujours illustré par sa richesse et sa créativité, influençant aussi la production industrielle du pays. Mais il ne s’est pas fait en un jour !
Dépêchée de Milan, la capitale italienne du design, Francesca Molteni a participé à la célébration de la Journée du design au Sénégal. Elle révèle à propos de l’exposition, qu’elle retrace l’histoire de l’Italie, l’histoire d’un pays qui était très pauvre. «Ce sont des personnes qui  ont fait l’histoire de l’industrie italienne, de simples entrepreneurs, qui n’ont pas étudié mais qui ont eu le courage, la force de croire en leurs projets. C’est la passion, l’amour, que beaucoup d’Italiens ont mis pour leur pays, leur famille. Beaucoup de ces histoires sont nées dans la métropole. Ce sont des histoires de petits endroits, où il y avait des personnes qui voulaient vraiment rendre l’Italie meilleure. C’est unique».
De son côté, l’ambassadeur de l’Italie au Sénégal, Francesco Paolo Venier, s’est réjoui que le Sénégal participe à cette grande manifestation qui célèbre le design italien dans le monde. «Je suis heureux d’avoir proposé Dakar, parmi les 100 villes où cette journée est célébrée». Il remarque cependant, que ce n’est pas par hasard. «Reconnue comme une ville très vivante au niveau artistique, Dakar, ses habitants apprécient l’art dans toutes ses formes».
Pour sa part, le ministre de la Culture et de la communication, Mbagnick Ndiaye a magnifié la qualité de l’exposition marquant cette journée du design italien. «Nous connaissons tous le mobilier italien, nous admirons tous les voitures italiennes. Tout le monde admire l’Italie et vit sous le charme du mariage fécond de ce pays qui a su opérer entre sa créativité artistique millénaire et son génie industriel une osmose et forgé son rayonnement planétaire», a-t-il noté, avant de solliciter l’expérience et le génie italien pour un partenariat exemplaire au niveau de l’Ecole des arts et des métiers en gestation.
Les visiteurs pourront continuer à explorer les lignes du design italien jusqu’au 7 mars et découvrir en même temps, les œuvres de Mauro Petroni. Un Italien qui vit au Sénégal depuis 30 ans et dont les œuvres ont un mélange subtil et métissé de graphisme contemporain. Syner­gie de cultures, synergie d’un art, l’œuvre d’un maestro.
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here