PARTAGER

Lorsqu’on vient d’un pays africain et que l’on découvre en image comme en vidéo une exposition autour du cinéma chinois, l’on est forcément en admiration. Celle qui marque la 20e édition du Shanghaï films international l’est encore plus. C’est toute une industrie, mais surtout les atouts et les forces du plus grand rendez-vous du 7e art de l’Asie du sud-est qui sont mis en exergue.

A l’hôtel Crowne Plazza Shanghaï, site incontournable de la 20ème édition du Festival international de films de Shanghai (Siff), pas de répit pour les festivaliers. Ils vont depuis quatre jours, de découverte en découverte de la levée au coucher du soleil. Des milliers de visages se côtoient dans les couloirs. Des échanges se font dans tous les domaines : diffusions, distributions, production…. Toutes les langues se côtoient : le chinois, l’anglais, le français, l’espagnol, l’allemand…. Et dans ces multiples échanges, tout tourne autour du 7e art. Le pouvoir et la force du cinéma dans l’industrie mondiale se mesurent ainsi et sans nul doute à Shanghaï. Rien qu’une visite de l’exposition consacrée aux 20 ans du Siff en témoigne. En effet sur un long couloir de l’hôtel, menant au village du festival, (Ndlr : un site qui abrite plusieurs salles de cinéma, disposant d’un minimum de 500 places chacune) on découvre l’histoire et l’organisation du plus grand festival de cinéma de l’Asie du sud-est.  D’abord, il y a une présentation du parcours des différents présidents de jury ainsi que les palmarès et les lauréats ayant obtenu de 1993 (Ndlr : année de création du Siff) à nos jours, la plus haute distinction du festival : le Golden Gobelet awards. On y découvre surtout de grand noms comme : les acteurs du cinéma chinois  Xie Jin, Sun Daoling, Shi Fangyu, l’Italien Paolo Virzi, le Français Luc Besson ou encore le Roumain Cristian Mungiu. Puis, il y a aussi ces mille et un visages de l’organisation et des cinéastes en compétitions officielles, devant qui, trône une représentation grandeur nature du trophée cinématographique le plus convoité du moment.

Jackie Chan Action Movie week
En poursuivant la visite de l’exposition, l’on découvre en plein cœur du long couloir de l’hôtel, les gros projets et les activités du Siff, puis les différents partenariats et connexions qui sont noués à l’instar des festivals chinois qui existent dans le monde. C’est le cas de Tokyo international films festivals, Venise international films festival, Toronto international films festival ou encore Estonia’s international films festival. Mais dans cette collection d’histoire relayée à travers des images géantes, le Jackie Chan Action Movie week représente tout un symbole. Il s’agit en effet d’une soirée que préside à chaque édition l’acteur chinois le plus connu à travers le monde, Jackie Chan. Cette soirée, explique-t-on, permet de faire non seulement des levers de fonds, mais surtout de faire une rétrospective de ses films. Et, pour cette 20e édition, ce rendez-vous de Jackie avec son public et ses nombreux fans est tout aussi bien attendu que la cérémonie de remise des Golden Gobelet awards.
Au bout du couloir qui conduit à l’esplanade du mini-centre commercial du Crowne Hôtel Plazza, cette exposition rétro­s­pective fait également voir les différentes affiches de toutes les précédentes éditions du Shanghaï films international, ainsi qu’une installation vidéo-compilation de messages des grands acteurs, hommes et femmes du cinéma chinois. Puis, la visite s’achève sur une invitation à aller en salle voir les films au programme pour ces 20 ans. Sur place, de nombreux distributeurs de tickets de cinéma sont installés dans le grand hall d’à côté et le public ne se fait désirer.  Jeunes, adultes et personnes âgées affluent du matin au soir, à la recherche d’une place pour tel ou tel autre film à l’affiche. En somme, l’industrie du cinéma chinois a véritablement pris son envol. Et on apprend au détour des échanges que la Chine compte aujourd’hui plus de 10 mille écrans et près d’un milliard de spectateurs. Pourtant, «les billets sont relativement chers (environ 3 200 francs Cfa) pour le Chinois moyen». Cela n’empêche, il est très difficile d’avoir une place si l’on ne s’y prend pas assez tôt. Car, les salles ne désemplissent pas à chaque projection durant cette édition 2017 du Shanghaï films international. Et dire que le cinéma n’est pas le seul secteur qui suscite autant d’intérêt dans le pays….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here